Brillez dans les salons ! Avec les 500 faits & idées sélectionnés par la rédaction. Un livre Books Éditions.

Apologie de la torture

« Que fait l’Allemand moyen ? » se demandait il y a peu l’hebdomadaire Die Zeit. Réponse : « Il s’achète un 4 × 4 et lit des romans de Sebastian Fitzek. » Le prétexte à cette boutade ? La publication du classement défi­nitif des meilleures ventes de l’année 2018. Sebastian Fitzek y était effectivement l’auteur le mieux repré­senté. Son tout dernier thriller, Der ­Insasse (« Le patient»), est l’ouvrage broché le plus vendu l’an dernier outre-Rhin, et un autre de ses romans figure au deuxième rang des éditions de poche.

Pour Die Zeit, journal de l’intelligentsia de centre gauche, il n’y a pas de quoi se réjouir. Certes, Fitzek possède un style un peu « chaotique ». Mais c’est là le moindre de ses ­défauts. Dans Der Insasse, il est question d’un homme qui se laisse enfermer dans l’hôpital psychiatrique où se trouve le meurtrier présumé de son fils pour l’approcher et comprendre ce qui s’est réellement passé. « Des regrets ne tardent pas à être exprimés quant au fait que l’Allemagne soit un État de droit et que la torture y soit malheureusement interdite », déplore Die Zeit. Même son de cloche au quotidien Der Tagesspiegel, qui dénonce la violence du ­roman et y voit « un évangile pour se faire justice soi-même ».

LE LIVRE
LE LIVRE

Der Insasse de Sebastian Fitzek, Droemer HC, 2018

SUR LE MÊME THÈME

Bestsellers L’homme, cet imprévu
Bestsellers Le jour de la honte
Bestsellers Une ombre à Oslo

Aussi dans
ce numéro de Books

Booksletter,
c'est gratuit !

Retrouvez gratuitement la Booksletter
chaque samedi matin dans votre boîte email.