Soutenez la presse indépendante ! Abonnez-vous à Books, à partir de 8€/mois.

Benito Pérez Galdós, l’inépuisable « Balzac espagnol »

Si, en France, son nom nous parle peu, Benito Pérez Galdós (1843-1920) est considéré outre-Pyrénées comme une figure de proue du roman réaliste. D’aucuns le tiennent même pour le plus grand romancier de langue espagnole avec Cervantès. Il faut dire que l’œuvre de Galdós est proprement vertigineuse : on lui doit près d’une centaine de romans, 23 pièces de théâtre, ainsi qu’une importante somme d’articles et essais. Livre après livre, ce « Balzac espagnol » s’est attaché à dépeindre les mœurs de ses contemporains et la société de son temps. À l’occasion du centenaire de sa mort, Yolanda Arencibia publie Galdós. Una biografía, une biographie que certains qualifient déjà de « définitive ». 

Une biographie monumentale

« Le don de l’auteure pour la synthèse et l’analyse place son livre au même niveau que celui de Pedro Ortiz-Armengol, Vida de Galdós (« Vie de Galdós »), la biographie de référence jusqu’à ce jour », estime Rafael Narbona dans le magazine El Cultural. Et David Barreira de renchérir dans le quotidien en ligne El Español : « C’est une biographie monumentale, non seulement de par son ampleur – plus de 800 pages, notes comprises – et le travail qu’elle représente – Arencibia a passé 30 ans à examiner la vie de l’écrivain –, mais surtout en vertu du portrait précis et flamboyant qui s’en dégage ».

La figure de proue du roman réaliste espagnol

De fait, Yolanda Arencibia, titulaire depuis 25 ans de la chaire Pérez Galdós à l’Université de Las Palmas, dans les Îles Canaries, passe pour la plus grande spécialiste de l’écrivain espagnol. Dans cette biographie fleuve, elle aborde bien sûr les célèbres Episodios nacionales, un ensemble de 46 romans qui explorent les convulsions politiques de l’Espagne du XIXe siècle – de la bataille de Trafalgar jusqu’à la restauration des Bourbons en 1874. Mais elle fait aussi la part belle à des textes plus confidentiels, comme ses premiers articles de presse qui, par la suite, irriguèrent son œuvre romanesque. « Une large partie du livre est consacrée à l’œuvre théâtrale de Galdós, très peu lue aujourd’hui », note l’historien de la littérature José-Carlos Mainer dans le quotidien El País. Tout n’avait pas été dit sur Galdós, constate Rafael Narbona. Et pour cause : c’est le propre des classiques d’être inépuisables. 


À lire aussi dans BooksVicente Blasco Ibáñez, de Valence à Hollywood, mai/juin 2018.

LE LIVRE
LE LIVRE

Galdós. Una biografía de Yolanda Arencibia, Tusquets Editores, 2020

SUR LE MÊME THÈME

Lu d'ailleurs Charlie Kaufman s’essaie à la littérature 
Lu d'ailleurs L’énigme « Pew »
Lu d'ailleurs Et Portnoy eut raison des censeurs australiens

Dans le magazine
BOOKS n°109

DOSSIER

SOS biodiversité

Chemin de traverse

12 faits & idées à glaner dans ce numéro

Edito

Armageddon

par Olivier Postel-Vinay

Bestsellers

Initiation au Cachemire

Voir le sommaire

Booksletter,
c'est gratuit !

Retrouvez gratuitement la Booksletter
chaque samedi matin dans votre boîte email.