Soutenez la presse indépendante ! Abonnez-vous à Books, à partir de 8€/mois.

Des bienfaits (méconnus) de la marche à pied

À Flaubert, qui prétendait que l’on ne peut penser et écrire qu’assis, Nietzsche adresse une réplique cinglante : « Être cul-de-plomb, voilà, par excellence, le péché contre l’esprit ! Seules les pensées que l’on a en marchant valent quelque chose », écrit-il dans Crépuscule des idoles. Pour excessif que soit le philosophe allemand, ce n’est pas Shane O’Mara, professeur de neurosciences au Trinity College de Dublin, qui irait le contredire. Avec In Praise of Walking, il signe un ferme plaidoyer en faveur de la marche à pied.

La marche, une activité holistique

O’Mara « aborde à peu près toutes les facettes du sujet, des poètes et flâneurs du XIXe siècle aux expériences de neuroimagerie », commente Helen Davies dans The Times. La marche est une activité « holistique », insiste l’auteur : elle aurait des effets positifs sur la mémoire et  le système cardiovasculaire, sur la créativité et la gestion du stress, sur la plasticité cérébrale et la tension artérielle.

O’Mara évoque par exemple une expérience menée par une équipe de chercheurs italiens en 2011. S’interrogeant sur les effets de la marche soutenue sur l’organisme, ils ont demandé à un sujet de 62 ans d’arpenter la Via Alpina sur près de 1 300 km pendant trois mois. Celui-ci faisait l’objet d’un monitoring constant, et il ressort que presque toutes ses caractéristiques physiologiques ont été dopées par la marche : amélioration de sa capacité pulmonaire, baisse de sa tension artérielle, diminution de son indice de masse grasse et de son taux de triglycérides (qui augmentent le risque de maladies cardiovasculaires).

Les bienfaits d’une marche de trente minutes

Et, bonne nouvelle, il n’est pas nécessaire de se lancer dans un long trek pour bénéficier des bienfaits de la marche, pointe O’Mara. Marcher à une vitesse de 5 km/h pendant une trentaine de minutes, quatre ou cinq fois par semaine, serait amplement suffisant. Naturellement, l’exercice est d’autant plus agréable qu’il se déroule dans un environnement adapté : « O’Mara milite pour un meilleur aménagement des zones urbaines pour les marcheurs. Comme beaucoup d’urbanistes progressistes, il estime que les piétons devraient être la priorité numéro un des villes – pas les véhicules motorisés, et surtout pas les voitures particulières », note Sylvia Thompson dans The Irish Times.

À lire aussi dans Books : Marcher est un sport, décembre 2014.

LE LIVRE
LE LIVRE

In Praise of Walking: The new science of how we walk and why it’s good for us de Shane O’Mara, Bodley Head, 2019

SUR LE MÊME THÈME

Lu d'ailleurs Charlie Kaufman s’essaie à la littérature 
Lu d'ailleurs L’énigme « Pew »
Lu d'ailleurs Et Portnoy eut raison des censeurs australiens

Dans le magazine
BOOKS n°109

DOSSIER

SOS biodiversité

Chemin de traverse

12 faits & idées à glaner dans ce numéro

Edito

Armageddon

par Olivier Postel-Vinay

Bestsellers

Initiation au Cachemire

Voir le sommaire

Booksletter,
c'est gratuit !

Retrouvez gratuitement la Booksletter
chaque samedi matin dans votre boîte email.