Comment le Coran a remplacé Marx
Temps de lecture 1 min

Comment le Coran a remplacé Marx

Écrit par la rédaction de Books publié le 1 juillet 2015

Une jeune Française poursuit en justice l’Etat qui lui refuse toute sortie du territoire et la soupçonne de vouloir partir en Syrie après avoir embrassé l’islam radical. Le djihadisme est devenu un mouvement apte à capter la révolte de certains jeunes, comme le faisaient d’autres organisations extrémistes au milieu du XXe siècle. Dans L’Islam mondialisé, le politologue Olivier Roy trouve frappant le parallèle entre les djihadistes actuels et la gauche radicale européenne des années 1960 et 1970. Les deux mouvements recrutent des profils semblables : des jeunes en perte de repères, qui se sentent pris au piège. Le journaliste américain Jonathan Randal, auteur d’Oussama : la fabrication d’un terroriste, relaie le témoignage d’un jeune Français enrôlé par Al-Qaida en Afghanistan et interpellé à son retour Paris. Pour ce converti, tous les immigrés et enfants d’immigrés sont des citoyens de seconde classe, tout juste bons à travailler pour payer les retraites des bons Français. Il estime alors n’avoir que deux choix : sombrer dans la dépression, ou bien réagir et prendre part à la guerre contre un système inique.

L’extrémisme islamique et la gauche radicale emploient par ailleurs des symboles similaires : la barbe, les armes et les textes sacrés (le Coran ayant remplacé Le Capital). Et ils développent tous deux la thèse selon laquelle la meilleure manière de mobiliser les masses est de forcer leurs maîtres à dévoiler leur nature maléfique. Ainsi les Brigades rouges espéraient-elles, en pointant le fascisme latent de l’Etat italien, révéler le vrai visage de l’impérialisme occidental conquérant.

Le politologue Gilles Kepel ajoute, dans Chronique d’une guerre d’Orient, que ces ressemblances ont conduit à de mauvaises décisions. Après le 11-septembre, les Américains pensaient pouvoir utiliser contre les terroristes les mêmes armes que contre les communistes, dans le cadre d’une lutte interétatique. Une logique qu’ils ont poussée jusqu’à envahir un Etat souverain : l’Irak

0
Commentaire

écrire un commentaire