L’esprit critique ne prend pas de vacances ! Abonnez-vous à Books !

Élégie familiale

Les quotidiens El País et El Mundo ont sacré Ordesa meilleur roman de l’année 2018. Et ce récit autobiographique du romancier et poète ­Manuel Vilas s’est vendu à ce jour à plus de 50 000 exemplaires, chiffre impressionnant pour un ­roman poétique et intimiste d’un auteur de 56 ans inconnu du grand public. Ce succès s’explique sans doute par cette phrase qui s’étale sur le bandeau du livre : « Cette histoire t’app
artient. » Car « Manuel Vilas c’est nous tous, et, quand ­Manuel Vilas se met à nu, il nous met tous à nu. Il nous tend le miroir dans lequel nous refusons de nous regarder, il fouille dans notre passé et fait affleurer ce que nous avions considéré comme enterré pour ne plus le voir ; nos misères mais aussi nos joies », écrit le critique Manuel Llorente dans El Mundo. Ordesa, du nom d’un parc national des Pyrénées aragonaises où l’auteur allait en famille enfant, est « une lettre d’amour » à ses parents décédés. « Tout tourne autour de [leur] vie. C’est un livre sur une famille espagnole de la classe moyenne inférieure des années 1960 et 1970 », résume Vilas dans le magazine El Cultural. « C’est aussi un livre à caractère sociologique puisqu’il reflète ce qu’était l’Espagne de ces décennies où mes parents étaient jeunes et heureux. »
LE LIVRE
LE LIVRE

Ordesa de Manuel Vilas, Alfaguara, 2018 (à paraître en août aux Éditions du sous-sol)

SUR LE MÊME THÈME

La France et le hijab
Les murs, fondements de la civilisation
Apprendre à aimer les OGM

Aussi dans
ce numéro de Books

Booksletter,
c'est gratuit !

Retrouvez gratuitement la Booksletter
chaque samedi matin dans votre boîte email.