De la tendresse dans un monde de brutes

Salué par la critique, le second roman de Douglas Stuart est une histoire d’amour gay façon Roméo et Juliette, dans un faubourg de Glasgow en proie à la violence et à la pauvreté.


Glasgow, ici lors d’un match du Greenock Morton Football Club, sert de décor à Young Mungo, portrait mordant d’un premier amour interdit et dangereux. © Martin Parr / Magnum photos

Selon la légende, au VIe siècle, un garçonnet surnommé Kentigern surprit une bande de voyous en train de lancer des pierres sur des rouges-gorges. Quand un oiseau tomba au sol, il le recueillit et pria. Quelques instants plus tard, le rouge-gorge revint à la vie et s’envola. Cette parabole évoque l’un des quatre miracles attribués par les hagiographes à saint Kentigern, premier évêque de Glasgow, ­surnommé affectueusement par les Écossais « saint Mungo ». C’est ainsi que se prénomme le tendre et fragile héros du nouveau roman de Douglas Stuart, Young Mungo, paru en avril dernier.
Mungo Hamilton, 15 ans, le dernier né d’une fratrie de trois enfants, vit dans un quartier ­défavorisé de Glasgow. Sa famille est protestante, et son frère aîné, Hamish (« Ha-Ha »), est le chef d’une bande d’adolescents qui volent et intimident les catholiques du voisinage. Sa sœur Jodie, à peine plus âgée que Mungo, entretient une relation toxique avec un professeur de l’école. Ha-Ha et Jodie s’acquittent tant bien que mal du rôle de ...

LE LIVRE
LE LIVRE

Young Mungo de Douglas Stuart, Pan Macmillan, 2022

SUR LE MÊME THÈME

Bestsellers Un virus nommé bêtise
Bestsellers Dans les coulisses de la révolution russe
Bestsellers Urgentiste et pacifiste

Aussi dans
ce numéro de Books