Divine comédie

Dans un ouvrage érudit, Anna Della Subin brosse une série de portraits d’hommes qui ont été pris pour des dieux.

Le sens du mot « apothéose » – l’élévation de quelqu’un au rang de dieu – n’a cessé d’évoluer au fil de l’Histoire. Dans la mythologie grecque, il signifiait l’admission d’un mortel parmi les dieux de l’Olympe ; les Égyptiens vénéraient les pharaons comme des divinités ; et, « dans la Rome antique, l’apothéose était facile, bien que bureaucratique : le Sénat a fait de Jules César un dieu simplement en adoptant une série de lois », observe The New Yorker.
Quid de l’époque contemporaine ? Dans son essai Accidental Gods, la chercheuse Anna Della Subin s’intéresse à l’apothéose depuis les grandes découvertes jusqu’à nos jours. L’exemple le plus connu est celui du navigateur James Cook. En 1779, alors qu’il commande sa troisième expédition en quête du passage du Nord-Ouest, il accoste aux îles Hawaii, après y avoir fait une première escale un an plus tôt. Son arrivée coïncide avec la célébration annuelle du Makahiki, une grande fête donné...

LE LIVRE
LE LIVRE

Accidental Gods: On Men Unwittingly Turned Divine de Anna Della Subin, Granta Book, 2021

SUR LE MÊME THÈME

Périscope Le double mystère de Florès
Périscope L’antiroman de Pasolini
Périscope Une fable africaine

Aussi dans
ce numéro de Books