Soutenez la presse indépendante ! Abonnez-vous à Books, à partir de 8€/mois.

Éloge de l’imagination

Constituer une histoire de l’imagination, de l’Égypte antique jusqu’à nos jours. Le projet paraît fou, et pourtant, c’est bien ce qu’a entrepris Juan Arnau, un philosophe et astrophysicien espagnol, spécialiste des philosophies orientales. Dans Historia de la imaginación, il montre que la pensée en images est constitutive de l’humanité, et que notre capacité à imaginer est un puissant moteur de l’histoire. « Aristote, Averroès, George Berkeley, Schopenhauer, Darwin, Nietzsche, sophistes, gnostiques, soufis, cabalistes… Des dizaines de penseurs, de théories et de mythes peuplent cet essai philosophique, à la fois érudit, accessible et agréable à lire grâce à sa forte composante narrative », commente Fernando Díaz de Quijano dans le magazine El Cultural.

Le lien entre le réel et l’imaginaire

Imaginer, ce n’est pas nier la réalité mais l’anticiper et, par là même, lui permettre d’advenir, insiste Juan Arnau. Dans De la Terre à la Lune, Jules Verne imaginait le premier voyage lunaire, et deux siècles plus tard, Neil Armstrong posait le pied sur la Lune ; c’est en partie parce qu’à la fin du XVe siècle, Léonard de Vinci dessinait d’improbables machines volantes qu’aujourd’hui voyager dans les airs est monnaie courante. Et pourtant, nombreux sont ceux qui entendent réduire le monde à sa composante tangible, déplore l’auteur. Au banc des accusés, Aristote, que Juan Arnau qualifie de « premier castrateur de l’imagination », ainsi que les tenants du scientisme et du positivisme d’Auguste Comte.

L’essence de l’imagination

« L’imagination, comme l’explique Arnau, nous est nécessaire pour faire le lien entre le ciel et la terre, l’individuel et l’universel, la logique et l’expérience des sens, et toutes les autres dualités qui nous constituent ; si nous ne nous préoccupons que d’un seul de ces pôles (comme le font de nos jours le scientisme et le matérialisme), nous risquons de sombrer dans un monde déshumanisé. L’imagination n’est ni un passe-temps ni un luxe : c’est une condition nécessaire de l’être », avertit le romancier Luis Manuel Ruiz dans le quotidien Diario de Sevilla.

À lire aussi dans Books : Le plus grand des mystères, mai/juin 2018.

LE LIVRE
LE LIVRE

Historia de la imaginación. Del antiguo Egipto al sueño de la Ciencia de Juan Arnau, Espasa, 2020

SUR LE MÊME THÈME

Lu d'ailleurs Benito Pérez Galdós, l’inépuisable « Balzac espagnol »
Lu d'ailleurs Alois Miedl, spoliateur en chef
Lu d'ailleurs Tsuneno, une femme dans le Japon d’Edo

Dans le magazine
BOOKS n°109

DOSSIER

SOS biodiversité

Chemin de traverse

12 faits & idées à glaner dans ce numéro

Edito

Armageddon

par Olivier Postel-Vinay

Bestsellers

Initiation au Cachemire

Voir le sommaire

Booksletter,
c'est gratuit !

Retrouvez gratuitement la Booksletter
chaque samedi matin dans votre boîte email.