Et la psychanalyse, dans tout ça ?

On ne dira jamais assez le mal qu’un freudisme mal digéré a fait aux enfants autistes et à leur famille. L’idée que le handicap est favorisé par des parents trop froids a été popularisée notamment par Bruno Bettelheim et Françoise Dolto. Éradiquée aux États-Unis, contestée en France, cette conception reste pourtant influente dans notre pays. Témoin le scandale provoqué par un récent documentaire.

Aussi extravagant que cela puisse paraître, dans les années 1940 à 1970 aux États-Unis, la schizophrénie et l’autisme étaient couramment imputés à un comportement défectueux de la mère. Le phénomène tenait en partie à la domination de la psychiatrie américaine par l’école psychanalytique, dont nombre de représentants avaient fui l’Allemagne nazie. Frieda Fromm Reichmann écrit ainsi en 1949 : « Le schizophrène est terriblement méfiant et plein de ressentiment envers les autres à cause du terrible rejet qu’il a subi de la part de ses proches dans sa petite enfance, surtout de la part de sa mère schizophrénogène » (sic). Trude Tietze exerçait comme Leo Kanner, le découvreur de l’autisme, à l’hôpital Johns Hopkins de Baltimore [lire « Un trouble aux mille visages », p. 25]. Elle publia en 1949, dans la revue Psychiatry, une « Étude des mères de patients schizophréniques ». John Rosen, qui pré...

LE LIVRE
LE LIVRE

La Forteresse vide de Et la psychanalyse, dans tout ça ?, Gallimard

SUR LE MÊME THÈME

Dossier La nouvelle guerre froide
Dossier La nouvelle Inquisition
Dossier Quel avenir pour le cinéma ?

Dans le magazine
BOOKS n°119

DOSSIER

Guerre froide 2.0

Chemin de traverse

18 faits & idées à glaner dans ce numéro

Edito

D’une guerre froide à l’autre

Bestsellers

L’art presque perdu de se concentrer

par Ekaterina Dvinina

Voir le sommaire