Et si les juifs avaient inventé la modernité ?

Nous sommes tous des marranes ! C’est du moins la thèse d’un philosophe israélien, qui voit en ces juifs convertis au catholicisme dans l’Espagne médiévale les véritables ancêtres de l’individu contemporain : laïcs, matérialistes, tolérants… Parce qu’ils naviguaient entre deux identités, ils cultivaient déjà cette distance critique qui serait au cœur de la modernité. Mais que vaut la démonstration ?

En 1391, peu avant la semaine sainte, une foule de chrétiens armés se rassembla devant le quartier juif de Séville. Ils furent dispersés par des gardes et par des représentants du gouvernement, mais, encouragés par un archidiacre local, Ferrán Martínez, ils se rassemblèrent à nouveau le 6 juin. Cette fois, la Judería fut détruite et la plupart de ses habitants tués ou contraints de se convertir au christianisme. À la fin août, plus de soixante-dix villes et villages de la péninsule Ibérique avaient connu des attaques similaires. Un survivant décrit les événements dans les marges d’un rouleau de la Torah qu’il a sauvé des ruines de la synagogue de son père : « Gémis, sainte et glorieuse Torah, revêts un habit noir, car les exégètes de tes paroles limpides ont péri dans les flammes. Pendant trois mois, la conflagration s’est propagée parmi les saintes assemblées des exilés d’Israël au pays séfarade (1). […] L’épée, le massacre, la destruction, les conversions forcées, la captivité et la spoliation étaient à l’ordre du jour. Beaucoup furent ...
LE LIVRE
LE LIVRE

L’Aventure marrane, Seuil

SUR LE MÊME THÈME

Histoire États-Unis : par ici la sortie !
Histoire Chine : un autoritarisme tout en souplesse
Histoire Quand le tabac soignait

Aussi dans
ce numéro de Books