L’esprit critique ne prend pas de vacances ! Abonnez-vous à Books !

Écran noir
Temps de lecture 1 min

Étonnant poulet


Roxane, Copyright Mars Film

Dans Roxane, la réalisatrice Mélanie Auffret met en scène un fermier au bord de la faillite qui lit des classiques de la littérature à ses poules.

On a tendance à oublier l’animal dans la poule, à ne plus la voir qu’en barquette ou au mieux plumée et vidée au supermarché. On la voit rarement vivante et pourtant les poulets sont plus de 20 milliards sur Terre. Plus que les chats, chiens, cochons, vaches et rats réunis. On compte trois poulets pour chaque être humain. La NASA a même étudié le moyen de les élever sur Mars, et un seul continent est garanti sans poulet vivant, l’Antarctique, grâce à un accord international visant à protéger les pingouins des maladies dont sont porteurs leurs congénères à plumes.

Dans Why Did the Chicken Cross the World ? le journaliste scientifique Andrew Lawler, décrit comment cet animal qui peut à peine voler s’est répandu sur (presque) toute la surface de la Terre. Le responsable de cette invasion est l’homme. Il a domestiqué l’ancêtre de Gallus gallus domesticus, il y a au moins 7 000 ans en Asie. Mais rien n’est très sûr, la généalogie de notre poulet étant particulièrement nébuleuse. Les chercheurs lui prêtent au moins trois ancêtres sauvages, et potentiellement plusieurs premières domestications parallèles.

Les plus anciens fossiles d’os de poulet connus ont été retrouvés dans le nord-est de la Chine et datent de 5 400 avant notre ère. Mais les espèces sauvages de poulet n’ont jamais prospéré dans cette région. Il semblerait que l’animal ait été domestiqué quelque part en Asie du sud-est puis ait suivi les routes commerciales. On le retrouve au Moyen-Orient 2 000 ans avant notre ère. Une tablette mésopotamienne mentionne un « oiseau de Meluhha ». Cela pourrait être la première trace écrite du poulet dans l’histoire.

Quelques 250 ans plus tard, des tombeaux égyptiens sont décorés avec des scènes de combats de coqs. Ils y sont arrivés comme des animaux de ménagerie exotique et de combat. Car comme l’explique Lawler, si pour nous le poulet est d’abord une source de protéines, il semblerait que son ancêtre ait été domestiqué pour des raisons religieuses et pour le spectacle. En Afrique de l’Ouest, il fait même parti du mythe de la création du monde du peuple yoruba : un poulet géant aurait gratté la Terre de ses serres pour former les vallées.

À lire aussi dans Books : L’élevage industriel, paysage d’apocalypse, octobre 2014.

LE LIVRE
LE LIVRE

Why Did the Chicken Cross the World?: The Epic Saga of the Bird that Powers Civilization de Andrew Lawler, Atria Books , 2014

SUR LE MÊME THÈME

Écran noir Les paradoxes du lait
Écran noir Au XVIIIe siècle, porno rime avec philo
Écran noir Laisse ton colt au vestiaire

Dans le magazine
BOOKS n°100

DOSSIER

Du bon usage de l'esprit critique

Périscope

Les mauvais philosophes

Document

Nasrin Sotoudeh écrit de sa prison

Entretien

Souleymane Bachir Diagne, l’islam et la société ouverte

par Olivier Postel-Vinay

Voir le sommaire

Booksletter,
c'est gratuit !

Retrouvez gratuitement la Booksletter
chaque samedi matin dans votre boîte email.