Femme géante cherche vie à sa mesure

Dans un récit aux accents autobiographiques, l’Allemande Mia Oberländer met en scène une lignée de femmes pour évoquer la difficulté d’être différent. Trop encombrées d’elles-mêmes – deux d’entre elles sont bien trop grandes –, ses trois héroïnes ont du mal à trouver leur place, à la fois dans le village de montagne où elles vivent et, plus généralement, dans l’existence.

Si les prénoms pouvaient endosser le pluriel, le titre de cet album mériterait un « s ». Car il n’est pas ici question d’une Anna, mais de trois – grand-mère, mère et fille, respectivement Anna 1, Anna 2 et Anna 3. On peut voir en cette dernière un double de l’auteure, qui confesse, dans un reportage que lui a consacré Arte, « s’être toujours sentie trop grande ». Ses Anna 2 et 3 sont en effet excessivement grandes – bien trop, en tout cas, pour le monde étriqué du village de montage où se déroule l’histoire, « un endroit où les œufs proviennent de poules heureuses, où la vache rumine, bruyante et joyeuse, dans les pâturages, où les rayons du soleil se reflètent dans l’eau cristalline du lac », mais aussi où la voisine colporte des ragots au sortir de la messe et « où les montagnes renvoient les gens à leur propre impuissance ». 

Nos trois Anna détonneraient-elles parce qu’elles sont, au contraire, puissantes ? Elles sont en tout cas ...

LE LIVRE
LE LIVRE

Anna de Mia Oberländer, Éditions Atrabile, collection « Flegme », 2022

SUR LE MÊME THÈME

Extrait - BD Simon, un adolescent vu du ciel
Extrait - BD Épée : nom féminin, singulier
Extrait - BD Dessiner le diable pour le congédier

Aussi dans
ce numéro de Books