Guantanamo : rien que de très ordinaire

De Donald Rumsfeld aux exécutants, une cascade de responsables animés par une inébranlable bonne conscience.

C’est par un Britannique, l’avocat et professeur de droit Philippe Sands, que l’histoire de la descente de l’Amérique dans l’enfer de la torture a incontestablement été traitée de la façon la plus originale et la plus révélatrice. Comme le montra naguère Alexis de Tocqueville, il faut parfois un regard extérieur pour nous permettre de nous voir tels que nous sommes. Sands, éminent juriste international et professeur à University College, à Londres, a choisi de mener une enquête personnelle sur l’un des aspects de la question : l’adoption par l’armée de techniques coercitives pour interroger les suspects à Guantanamo. Ce n’est pas là le pire des abus commis à la suite du 11-Septembre. Pour autant qu’on le sache, personne à Guantanamo n’a subi le supplice de l’eau pratiqué dans certains « sites noirs » de la CIA, aucun suspect n’a été tué lors d’un interrogatoire, comme cela s’est produit ailleurs en plusieurs occasions. À notre connaissance, personne n’a été transféré de Guantanamo vers un autre pays pour y être torturé, même si certains prisonniers ayant fait l’objet de ...

LE LIVRE
LE LIVRE

L’équipe Torture. Le mémo de Rumsfeld et la trahison des valeurs américaines de Guantanamo : rien que de très ordinaire, Palgrave Macmillan

SUR LE MÊME THÈME

Dossier Pourquoi croit-on en Dieu ?
Dossier Aux origines des origines
Dossier Ce que ne nous disent pas les sciences cognitives

Aussi dans
ce numéro de Books