Heureux comme Dieu en Chine

La mort de Mao, objet d’un véritable culte, a laissé dans le pays un immense vide spirituel, qui fait le lit d’un impressionnant renouveau religieux. Toutes les croyances sont concernées, mais l’essor du christianisme est spectaculaire. En 2050, la Chine pourrait bien être le premier pays chrétien de la planète. Au grand dam du Parti.

Ce livre est une étude magistrale qui s’achève sur l’un des phénomènes les plus saisissants du moment : l’explosion des croyances religieuses dans un pays qui a pourtant voulu les éradiquer voici moins d’une génération. La période couverte par La Question religieuse en Chine commence à la fin de dynastie Qing avec la réforme des Cent Jours de 1898, vaste offensive contre les pratiques religieuses traditionnelles, accusées d’avoir affaibli la Chine face aux ingérences des puissances étrangères (1). Elle s’achève avec les Jeux olympiques de 2008, qui ont confirmé de manière spectaculaire que la République populaire « s’est levée », selon les mots de Mao Zedong en 1949, et avait surmonté la folie des dernières années du Grand Timonier pour devenir une grande puissance. La libéralisation engagée par Deng Xiaoping au cours des années 1980 a permis à la religion de s’épanouir, au point que le Parti communiste, loin d’anticiper sa disparition, a été obligé de composer avec elle, avec plus ou moins de succès. L’histoire de la pratique religieuse en Chine au cours du siècle dernier ...
LE LIVRE
LE LIVRE

La Question religieuse en Chine de Heureux comme Dieu en Chine, CNRS

SUR LE MÊME THÈME

Histoire Chine : un autoritarisme tout en souplesse
Histoire Quand le tabac soignait
Histoire Ça use, Ça use, Ça use les souliers

Aussi dans
ce numéro de Books