Soutenez l’esprit critique ! Participez à la campagne pour préserver l’indépendance de Books !

Lu d'ailleurs
Temps de lecture 1 min

Une histoire de la vengeance

Dans Revenge : A Short Enquiry into Retribution, Stephen Fineman s’intéresse à la vengeance, qu’il présente comme « le plus primaire des désirs humains ». Ce professeur de psychologie de l’université de Bath affirme que notre capacité à garder rancune est une caractéristique distinctive de notre espèce. L’Histoire, mais également la fiction, par le biais des mythes, de la littérature ou du cinéma, fournissent de nombreux exemples d’actes vengeurs.

Dans une perspective historique, l’auteur analyse comment les différentes civilisations ont tenté de juguler le désir de vengeance. Le roi babylonien Hammurabi établit la loi du talion (« œil pour œil, dent pour dent ») pour empêcher que ses sujets ne se fassent justice eux-mêmes. De nos jours, nous avons inventé un nouveau moyen de canaliser nos pulsions vengeresses : écrire ses mémoires. Les hommes politiques règlent maintenant leurs comptes par publications interposées, s’amuse Fineman.

L’auteur évoque aussi les vengeances de moindre portée, celles de la vie de tous les jours. « Des actes de sabotage mineurs peuvent apporter un soulagement dans le cas d’un travail intrinsèquement aliénant ou monotone », écrit-il. Cracher dans la nourriture pour se venger d’un client désobligeant semble être chose commune dans la restauration. L’ouvrage suggère donc que « ce que nous appelons justice n’est pas tant le contraire de la vengeance qu’un moyen de la légaliser », souligne John Carey dans The Times.

 

A lire aussi dans Books : La colère, cette valeur fausse, novembre/décembre 2016.

 

Chaque matin, la rédaction de Books vous propose de découvrir un livre « lu d’ailleurs ». Pour recevoir le Books du jour inscrivez-vous gratuitement.

LE LIVRE
LE LIVRE

Revenge: A Short Enquiry into Retribution de Stephen Fineman, Reaktion Books , 2017

SUR LE MÊME THÈME

Lu d'ailleurs La première drogue psychédélique
Lu d'ailleurs Le travail à l’ère des robots
Lu d'ailleurs Les dangers du consensus scientifique

Dans le magazine
BOOKS n°98

DOSSIER

Ce que ressentent les animaux

Périscope

La tragédie de l’euro

Art

Quelle était la couleur de la Vénus de Milo ?

par Margaret Talbot

Extraits - Non fiction

« Mon nom est Charles Manson »

Voir le sommaire

Booksletter,
c'est gratuit !

Retrouvez gratuitement la Booksletter
chaque samedi matin dans votre boîte email.