Internet rend-il pauvre ?

Jaron Lanier, héraut de la Silicon Valley devenu pourfendeur des utopies numériques, en est persuadé : Internet est en train de tuer le travail.

Ceux qui ont lu le dernier livre de l’Américain Jaron Lanier s’accordent sur un point : si l’auteur a un talent, ce n’est pas l’écriture. Par bonheur, son style décousu n’occulte pas le fond de sa pensée. De l’avis général, Who Owns the Future ? est une contribution importante à l’analyse de la société de l’information. Par « information », Lanier entend « toute contribution intellectuelle, artistique ou pratique apportée de façon consciente à la production de biens, de services ou d’œuvres culturelles, mais aussi les données que nous semons sans nous en apercevoir par le simple fait d’exposer certains de nos comportements et habitudes de consommation », rapporte Laurence Scott dans le Guardian. Une fois agrégées et synthétisées, ces informations ont une valeur marchande considérable. Comme le rappelle Evan Hughes dans le New Republic, « si Facebook et Google valent quelque chose, c’est parce que des milliards d’entre nous ont entré des données dans leur ordinateur, sans contrepartie ». Et c’est bien le problème : pourquoi, interroge Lanier, participerions-nous chaque jour à la production d’...
LE LIVRE
LE LIVRE

À qui appartient l’avenir ? de Internet rend-il pauvre ?, Simon & Schuster

SUR LE MÊME THÈME

Périscopes Donner corps à la faim
Périscopes Les esclaves oubliés d’Indonésie
Périscopes Tout le savoir de la forêt

Dans le magazine
BOOKS n°115

DOSSIER

Pourquoi croit-on en Dieu ?

Voir le sommaire