L’esprit critique ne prend pas de vacances ! Abonnez-vous à Books !

Lu d'ailleurs
Temps de lecture 1 min

Kipling dans la jungle américaine

Plus de quatre-vingts ans après sa mort en 1936, le célèbre écrivain Rudyard Kipling n’est plus en odeur de sainteté. Premier auteur de langue anglaise à recevoir le prix Nobel de littérature, on l’a plus tard « taxé de colonialiste, de chauvin, de raciste, d’antisémite, de misogyne, d’impérialiste va-t-en-guerre. Et, dans une certaine mesure, il l’était » relève Charles McGrath dans The New Yorker. La mauvaise réputation de l’auteur du Livre de la jungle n’a pas rebuté Christopher Benfey, spécialiste de la littérature américaine du XIXe et du XXe siècles, qui vient de lui consacrer un ouvrage. Dans If, il se penche sur une période peu connue de la vie de Kipling : les quatre années qu’il a vécues aux États-Unis.

Kipling en Amérique

Déjà célèbre grâce à ses poèmes et ses contes sur l’Inde, l’écrivain britannique épouse en 1891 Carrie Balestier, une Américaine qui se trouve être la sœur de son agent littéraire. Le couple achète alors cinq hectares de terres à Brattleboro, dans le Vermont, et s’installe dans une maison construite des mains de Kipling. C’est là-bas qu’il écrivit Le livre de la jungle, Capitaines courageux et la première mouture de Kim. « Si Kipling voyait d’un bon œil les États-Unis – son ouverture et sa liberté, l’absence apparente de castes et de classes – il appréciait beaucoup moins les Américains. Il les trouvait rustres, bruyants, beaucoup trop portés sur l’alcool et dangereusement enclins à la violence », poursuit Charles McGrath. C’est ce sentiment de vivre dans une jungle dépourvue de lois qui aurait inspiré à Kipling la trame de son célèbre roman, soutient Benfey.

Du Vermont à la jungle

En s’installant dans le Vermont, Kipling a déclaré que lui seul était en mesure d’écrire le grand roman américain. On peut douter de la réalisation de cette prophétie, toutefois, « Kipling a eu une influence durable sur la culture américaine », affirme The Economist. « Il a popularisé des thèmes tels que les vertus de l’éducation dans la nature sauvage qui ont irrigué la littérature américaine de son époque ».

À lire aussi dans Books : Éloge de la vie sauvage, juillet/août 2019.

LE LIVRE
LE LIVRE

If: The Untold Story of Kipling’s American Years de Christopher Benfey, Penguin Press, 2019

SUR LE MÊME THÈME

Dans la tête de Kim Jong-Un
Femmes, arabes, journalistes
Robert Johnson, vie et mort d'un bluesman

Dans le magazine
BOOKS n°100

DOSSIER

Du bon usage de l'esprit critique

Périscope

Les mauvais philosophes

Document

Nasrin Sotoudeh écrit de sa prison

Entretien

Souleymane Bachir Diagne, l’islam et la société ouverte

par Olivier Postel-Vinay

Voir le sommaire

Booksletter,
c'est gratuit !

Retrouvez gratuitement la Booksletter
chaque samedi matin dans votre boîte email.