La peste façon Pamuk

Cela se passe dans une île imaginaire de la mer Égée au début du xxe siècle. Survient une épidémie de peste, comme l’Empire ottoman en connaissait encore en effet à cette époque (ainsi que le choléra). Orhan Pamuk travaillait à ce dernier roman depuis quatre ans quand l’épidémie de Covid-19 est arrivée. Elle l’a obligé à repenser ses personnages, pour mieux rendre compte d’un sentiment qu’il avait négligé, la peur. La peste et la peur : une double réalité qui lui sert aussi de métaphore pour évoquer la situation actuelle en Turquie. « Quelque chose de tout à fait nouveau s’est produit ces derniers temps dans ce pays, confie-t-il à The Economist dans sa maison au bord du Bosphore : ce sont ces silences qui s’installent quand le nom du président Erdoğan est prononcé. Avant, on pouvait sortir une méchanceté dans un taxi ou au supermarché. Maintenant, c’est le silence. »
Après cette visite, il avait rendez-­vous avec un journaliste d’une chaîne de télévision de l’opposition qui venait de passer un an en ...

LE LIVRE
LE LIVRE

Nuits de peste de Orhan Pamuk, Yapı Kredi Yayınları, 2021

SUR LE MÊME THÈME

Périscope Une « nouvelle espèce » de femme
Périscope Force brute
Périscope Graham Bell eugéniste

Aussi dans
ce numéro de Books