La saga de Téthys

La saga de Téthys

Publié dans le magazine Books, juillet-août 2016.
Si nous regardons la Terre à partir d’un satellite situé au-dessus du pôle Sud, nous voyons que la majeure partie de sa surface est en réalité occupée par un unique océan, dont trois branches montent vers le nord : ce que nous appelons le Pacifique, l’Atlantique et l’océan Indien. C’est une vue de la Terre à notre instant, celui d’Homo sapiens. La géographie de notre planète a beaucoup évolué au fil du temps et changera encore beaucoup à l’avenir. Les continents bougent, s’entrechoquent, se disloquent, et les contours des océans s’en trouvent bouleversés. Le géologue Dorrik Stow nous fait vivre un moment de cette histoire. Voici un peu plus de 250 millions d’années, tous les continents s’étaient réunis pour n’en former qu’un seul, la Pangée. Il avait la forme d’un « C », entouré par la mer. Stow raconte l’histoire de l’énorme masse d’eau enserrée par les bras du « C », appelée Téthys. Cette mer s’est formée au moment de l’extinction la plus dévastatrice de l’histoire de la planète, quand 95 % des espèces ont disparu. Suivre son évolution fournit à l’auteur un fil rouge pour évoquer les transformations et les principaux événements de l’histoire de la Terre jusqu’à la disparition des dinosaures, voilà 65 millions d’années, et un catastrophique épisode de réchauffement climatique (+ 5° C) survenu 10 millions d’années plus tard. Nous devons à l’extraordinaire richesse organique de Téthys la formation de 70 % des champs pétrolifères, dont certains, du fait du mouvement des plaques lithosphériques, se retrouvent aujourd’hui sur la terre ferme. À mesure que la Pangée se…

Découvrez la Booksletter !

Inscrivez-vous à la Booksletter et bénéficiez d'un mois d'abonnement Web gratuit !
Déjà abonné ? connectez-vous !
Imprimer cet article
0
Commentaire

écrire un commentaire