La vie rêvée des Appalaches

Publié chez un petit éditeur de l’Ohio sous la signature d’un quasi-inconnu, Crapalachia partait avec certains handicaps (le pire étant son « affreuse couverture », souligne malicieusement un critique du Washington Post). La singularité de sa langue et de son regard aura pourtant permis à son auteur, Scott McClanahan, de se tailler un joli succès d’estime dans la presse américaine. Plusieurs critiques ont salué ce livre qui entend donner une autre version de la terre où McClanahan a grandi : la Virginie-Occidentale, un État à la réputation sinistre, à l’économie ravagée et aux bourgades perdues au milieu des Appalaches. Tournant le dos au misérabilisme qui caractérise selon lui la production littéraire locale, l’écrivain raconte ses amis et sa famille, au premier rang desquels la grand-mère Ruby et son inoubliable recette de poulet, sans oublier l’oncle Nathan, paralysé, à qui le jeune Scott donnait de la bière par son tube d’alimentation… « Comme tous les grands &...

LE LIVRE
LE LIVRE

Crapalachia : biographie d’un lieu de La vie rêvée des Appalaches, Two Dollar Radio

SUR LE MÊME THÈME

Périscopes Donner corps à la faim
Périscopes Les esclaves oubliés d’Indonésie
Périscopes Tout le savoir de la forêt

Dans le magazine
BOOKS n°123

DOSSIER

Faut-il restituer l'art africain ?

Chemin de traverse

13 faits & idées à glaner dans ce numéro

Edito

Une idée iconoclaste

par Olivier Postel-Vinay

Bestsellers

L’homme qui faisait chanter les cellules

par Ekaterina Dvinina

Voir le sommaire