Soutenez la presse indépendante ! Abonnez-vous à Books, à partir de 8€/mois.

À contre-courant
Temps de lecture 1 min

Laid n’est pas le contraire de beau


Quentin Matsys, The Ugly Duchess

Le couturier malaisien Moto Guo a fait défiler à la Fashion Week de Milan des  modèles à la peau (faussement) acnéique. Boutons et points noirs ne seraient-ils plus indésirables ou laids ? Ils réjouissent certainement, en tout cas, Gretchen Henderson, auteure de Ugliness, pour qui  la laideur est bien plus inspirante que la beauté. Celle-ci est sans  intérêt, dit l’historienne de l’art, parce qu’elle est finie et toujours semblable. La laideur, elle, est infinie et omniprésente, comme Dieu. Mais le laid n’est pas le contraire du beau, précise Henderson.

En retraçant l’étymologie de l’anglais « ugly », elle remonte jusqu’à des termes signifiant « effrayant », « répulsif ». Historiquement, assure-telle, tout ce qui est jugé laid désigne quelque chose dont on doit avoir peur (des sorcières aux monstres). Le terme a fini par être associé à des considérations esthétiques. Mais, comme la beauté, il reflète moins les qualités intrinsèques de l’objet que le point de vue de celui qui l’observe. La laideur revêt donc un sens sociopolitique. Ainsi pour Marx, si la richesse ne peut pas acheter la beauté, elle peut annuler la laideur, en neutralisant son impact négatif. « Je suis laid, mais je peux acheter la plus belle des femmes. De ce fait, je ne suis pas laid, car l’effet de la laideur, son pouvoir décourageant, est annulé par l’argent », écrit-il.

Pour Umberto Eco, qui reprend cette citation de Marx dans son Histoire de la laideur, il n’y a, dans la culture actuelle, plus de différences esthétiques entre le moche et le beau. Si un extraterrestre arrivait aujourd’hui dans un musée, argumente-t-il, qu’entendrait-il dire des portraits de femmes peints par Picasso ? Qu’ils sont beaux. Et que lui dirait-on des candidates au titre de miss Univers et des mannequins ? La même chose.

LE LIVRE
LE LIVRE

Ugliness : A Cultural History de Gretchen E. Henderson, Reaktion Books, 2015

SUR LE MÊME THÈME

À contre-courant La France et le hijab
Élégie familiale
À contre-courant Les murs, fondements de la civilisation

Dans le magazine
BOOKS n°110

DOSSIER

Risques - Comment les hiérarchiser ?

Mot manquant

Basorexia

par Daniel Pennac

Médecine

Coronavirus : comment lire un article scientifique

par Carl Zimmer

Société

Dernier hiver à Benidorm

par Juan José Millás

Voir le sommaire

Booksletter,
c'est gratuit !

Retrouvez gratuitement la Booksletter
chaque samedi matin dans votre boîte email.