L’aimable jihad

L’étonnant récit des voyages et des aventures sexuelles d’un Turc du XVIIe siècle.

Né en 1611 à Istanbul, Evliya Çelebi a sillonné l’Empire ottoman et rédigé dix volumes sur ses aventures et ses observations. Compagnon de divers potentats, mais aussi soldat et derviche, il connut Vienne et Damas, Jérusalem et La Mecque, s’aventura jusqu’au Soudan et en Éthiopie, se battit contre les Autrichiens en Croatie et rencontra les Habsbourg. Formidable amuseur, il fut le bouffon du sultan Murad IV, rapporte Simon Sebag Montefiore dans le Financial Times. Il pouvait réciter le Coran en huit heures sans erreur. Il écrit sur tout, les lieux, les idées, la nourriture, la guerre, la religion et « même les mœurs sexuelles », s’étonne Montefiore. Y compris les siennes. Il décrit les effets désastreux de son impuissance, finalement guérie grâce à un brouet de serpent. Il détestait le fanatisme religieux et ses récits sont émaillés de plaisanteries sur l’islam. À un moment, il présente l’activité sexuelle comme l’« aimable jihad ». 


=> Lire les articles Universalis et

LE LIVRE
LE LIVRE

Un voyageur ottoman. Sélection du Livre des voyages de L’aimable jihad, Eland

SUR LE MÊME THÈME

Jadis & naguère Et c’est ainsi qu’Alexandra rhabilla Bouddha
Jadis & naguère Louis-Sébastien Mercier, prophète maudit
Jadis & naguère Splendeurs et misères du grand âge

Dans le magazine
BOOKS n°120

DOSSIER

Grandes aventurières

Chemin de traverse

13 faits & idées à glaner dans ce numéro

Edito

À propos de Books

par Olivier Postel-Vinay

Bestsellers

De la tendresse dans un monde de brutes

par Ekaterina Dvinina

Voir le sommaire