À contre-courant
Temps de lecture 1 min

Les talibans embarrassent le Pakistan

Le mollah Omar a donné son consentement implicite à des pourparlers de paix entre les talibans et le gouvernement afghan. Mais c’est peut-être avec le Pakistan qu’ils devraient discuter. La journaliste Carlotta Gall, dans The Wrong Enemy paru en 2014, soutient que le Pakistan est l’acteur clé du conflit afghan. Les Pakistanais ont piloté les talibans en Afghanistan dans les années 1990. Le groupe islamiste était l’un des bras armés de leur politique expansionniste à l’ouest, et un moyen de pression contre l’Inde.

Les militaires pakistanais ont entraîné les guerriers talibans, leur ont permis d’importer des armes et de l’argent du Moyen-Orient et de recruter des hommes. Selon Gall, ils ont même décidé quelle tactique les talibans afghans devait utiliser. Aujourd’hui, ils en ont perdu le contrôle.

Le Pakistan se trouve pris entre les talibans afghans et les talibans pakistanais. Les dirigeants de Karachi redoutent que les deux groupes s’allient contre l’ armée, ou qu’en cas de succès à Kaboul, les islamistes fassent d’Islamabad l’objectif suivant. La position pakistanaise est d’autant plus difficile que si le pays est officiellement l’allié des Américains contre les islamistes, la société est nourrie par une intense propagande anti-américaine et pro-taliban.

L’armée désespère de trouver une solution politique pour renvoyer les guerriers afghans chez eux. Elle surveillera de près les pourparlers à venir.

LE LIVRE
LE LIVRE

The Wrong Enemy : America in Afghanistan, 2001–2014 de Carlotta Gall, Houghton Mifflin Harcourt, 2014

SUR LE MÊME THÈME

À contre-courant La France et le hijab
Élégie familiale
À contre-courant Les murs, fondements de la civilisation

Dans le magazine
BOOKS n°120

DOSSIER

Grandes aventurières

Edito

À propos de Books

par Olivier Postel-Vinay

Numéro spécial : Grandes aventurières

Grandes aventurières

par Books

Travestissement

Sans contrefaçon, ce sont des garçons

par Janet Todd

Voir le sommaire