L’Europe à l’ombre de l’Empire

«  La religion a joué un rôle bien plus important dans les royaumes occidentaux encore fragiles que dans les mondes byzantin et islamique, beaucoup plus solides », relève Christopher Kelly en commentant dans The Literary Review le deuxième volume de l’Histoire de l'Europe proposée par Chris Wickham. Allant de 400 après J.-C à l’An 1000, il traite le Moyen-âge comme une période en soi ; plutôt que de la comparer avec l’avant et l’après, il compare les sociétés et les royaumes entre eux. L’historien raconte ainsi l’émergence de nouvelles structures de gouvernement là où naîtront la France, l’Espagne, l’Italie, la Grande-Bretagne et l’Irlande. Il compare les politiques menées sur le continent par Charlemagne ou en Grande-Bretagne par Alfred le grand avec celles du Califat abbaside. Le jeu des influences mutuelles est mis en relief. En montrant par exemple comment Alfred le grand a réformé l’Angleterre en s’inspirant de Charlemagne, l’historien « bouscule le discours classique sur nos précieuses histoires nationales ». Dans le Telegraph, Dominic Sandbrook soutient ...
LE LIVRE
LE LIVRE

L’héritage de Rome de L’Europe à l’ombre de l’Empire, Penguin

SUR LE MÊME THÈME

Périscopes Donner corps à la faim
Périscopes Les esclaves oubliés d’Indonésie
Périscopes Tout le savoir de la forêt

Dans le magazine
BOOKS n°120

DOSSIER

Grandes aventurières

Chemin de traverse

13 faits & idées à glaner dans ce numéro

Edito

À propos de Books

par Olivier Postel-Vinay

Bestsellers

De la tendresse dans un monde de brutes

par Ekaterina Dvinina

Voir le sommaire