Liban – Contre la ben-ladenisation du monde

Le succès d’un essai sur la montée du radicalisme islamique révèle une inquiétude croissante à Beyrouth.

Pourquoi les musulmans ont-ils régressé alors que les autres avançaient ? La structure de la culture musulmane est-elle contraire à la modernité ? » : telles sont les questions que pose le journaliste libyen Faraj el-Acha dans « La fin du fondamentalisme et l’avenir de l’islam politique », où il « explore le débat entre “modérés” et “extrémistes” musulmans et la relation que chacun de ces courants entretient avec la “modernité” », rapporte le quotidien libanais Al-Akhbar. Divisé en deux parties, l’une écrite en 1999 et l’autre en 2001, après les attentats du 11-Septembre, l’essai montre comment « l’apparition de Ben Laden sur la scène médiatique a engendré une ben-ladenisation mondiale, créant un lien quasi organique entre l’hostilité du fondamentalisme musulman à l’égard de l’Occident et son refus des valeurs de la modernité », estime pour sa part le site culturel arabophone farfesh.com. Un rejet de l’autre conjugué à une référence au passé comme idéal d’avenir, voilà qui constitue, pour Faraj el-Acha, le fondement du totalitarisme idéologique de l’intégrisme. Et si cette charge contre l’extrémisme se conclut finalement par une analyse très ...
LE LIVRE
LE LIVRE

La fin du fondamentalisme et l’avenir de l’islam politique de Liban – Contre la ben-ladenisation du monde, Ryad El-Rayes Books

SUR LE MÊME THÈME

Bestsellers De la tendresse dans un monde de brutes
Bestsellers Un virus nommé bêtise
Bestsellers Dans les coulisses de la révolution russe

Aussi dans
ce numéro de Books