L’oiseau de Mozart
par Amandine Meunier
Temps de lecture 1 min

L’oiseau de Mozart

Écrit par Amandine Meunier publié le le 8 septembre 2017

Mozart avait un animal de compagnie, un étourneau.

Leur vie commune aurait pu passer totalement inaperçue et le souvenir de l’oiseau mourir avec son propriétaire, raconte la naturaliste Lyanda Lynn Haupt dans Mozart’s Starling, si le compositeur n’avait pas noté leur rencontre de son calepin. Juste en dessous du prix payé pour l’animal, Mozart a écrit deux phrases musicales. La première est tirée de son concerto pour piano en sol majeur. La seconde est une proche variation, est celle qu’il a entendue l’oiseau chanter dans la boutique où il était vendu. La ressemblance entre les deux phrases est d’autant plus remarquable que la première du concerto en question n’avait pas encore été donnée.

Dans son livre, Haupt ne cherche pas cependant à résoudre ce mystère, souligne Alexandra Coghlan dans The Spectator. Elle se concentre sur la cohabitation de trois ans entre l’étourneau et son célèbre maître, trois ans pendant lesquels ce dernier compose huit concertos pour piano, trois symphonies et Le Mariage de Figaro. Elle s’interroge particulièrement sur l’interprétation de sa Plaisanterie musicale. Si les musicologues y voient souvent une parodie du travail d’autres compositeurs, Haupt invite à le considérer comme un hommage à son ami à plume.

 

A lire aussi : Malin comme un corbeau, Books, mars-avril 2017.

Chaque matin, la rédaction de Books vous propose de découvrir un livre « lu d’ailleurs ». Pour recevoir le Books du jour inscrivez-vous gratuitement.

0
Commentaire

écrire un commentaire

NOUVEAU ! Découvrez le Books du jour !
Chaque matin, un nouveau livre chroniqué dans votre boîte email.