Napoléon pouvait-il réussir ?


« Les épicuriens de l’État prenant un petit souper » (1805), de James Gillray. Le Premier ministre britannique William Pitt le Jeune et Napoléon se partagent le monde.

La version anglaise de Wikipédia le constate sobrement : Napoléon Bonaparte « reste l’une des figures politiques les plus célèbres et controversées de l’histoire de l’humanité. » Deux siècles après sa mort, et malgré les centaines de milliers de livres qui lui ont été consacrés (200 000, 300 000 ? s’interroge Douglas Johnson p. 36 de ce dossier), aucun véritable consensus ne se dégage, pas d’apaisement en vue : les actions du petit Corse à la trajectoire fulgurante – lequel, soit dit en passant, n’était pas si petit qu’on a voulu le faire croire (lire p. 22) – continuent d’embraser l’esprit des exégètes. Voilà tout de même un homme qui a pu être comparé aussi bien à Jésus qu’à Hitler. Qui d’autre pourrait prétendre à pareil grand écart dans l’interprétation de sa vie ?
Ce dossier reflète l’état encore incan­descent des études napoléoniennes. Il donne la parole aux admirateurs de l’Empereur comme à ses détracteurs, avec peut-être une petite préférence pour ces derniers, qu’on a moins l’habitude de lire dans ...

SUR LE MÊME THÈME

Dossier Pourquoi croit-on en Dieu ?
Dossier Aux origines des origines
Dossier Ce que ne nous disent pas les sciences cognitives

Aussi dans
ce numéro de Books