Mon père, cette énigme

Une trentenaire tente de reconstituer la vie de son père, médecin et militant d’extrême gauche dans les années 1970.


Marta Barone souligne le fossé entre des parents idéalistes et militants et la génération désenchantée dont elle fait partie.

Traductrice et auteure jeunesse, Marta Barone, publie cette année son premier livre pour adultes, Città sommersa. Dans ce récit à la fois biographique et autobiographique, la jeune femme enquête sur la vie de son père, ­Leonardo Barone, médecin militant, condamné en 1982 pour « participation à une bande armée » après avoir soigné un membre du groupe terroriste d’extrême gauche Prima Linea blessé dans un attentat.
Acquitté en cassation en 1988, « L. B. » est resté pour sa fille une figure lointaine. Élevée par sa mère, l’auteure trentenaire a peu connu ce père mort en 2011, alors qu'elle avait 24 ans. Du parcours paternel elle n’a saisi que des bribes, jusqu’à ce qu’elle tombe sur le mémoire en défense rédigé par son avocate. Marta Barone devine alors dans le jeune idéaliste une figure charismatique de l’Italie des ­années de plomb, et entreprend de rassembler les pièces du puzzle en se plongeant dans les archives familiales et historiques.

Brillant étudiant en médecine à Rome à la fin des années 1960, ...

LE LIVRE
LE LIVRE

Città sommersa (« Ville engloutie ») de Marta Barone, Bompiani, 2020

SUR LE MÊME THÈME

Bestsellers Un tournant introspectif
Bestsellers Un roman monstre
Bestsellers Aux origines de la violence

Aussi dans
ce numéro de Books