Photographes de guerre, féminin pluriel

Hommage à huit grandes photographes de guerre. Nées entre les années 1900 et 1960, elles ont chacune porté un regard personnel sur les conflits qu’elles ont couverts. En une quarantaine d’images extraites de leurs archives, un livre publié à l’occasion d’une exposition à Paris met en lumière l’évolution du statut des femmes reporters dans les zones de combat.

Dune page à l’autre, entre les bruissements des feuillets lentement tournés, le silence de la lecture se fait de plus en plus pesant pour qui se plonge dans les visions offertes – en noir et blanc ou en couleurs – par ce livre de photos. Calme ici. Là-bas fracas, cris, larmes, douleur, peur et pire : silence de mort. Parfois des rires d’enfants, un geste de résistance, le ronronnement de la vie malgré tout. C’est la guerre, tentaculaire, cacophonique, vue à travers le prisme de huit regards. Tous différents, ils ont cependant un point commun, énoncé dans le titre même de ce livre-catalogue, puissant concentré de l’exposition visible jusqu’au 31 décembre 2022 au musée de la Libération de Paris-musée du général Leclerc-musée Jean Moulin : Femmes photographes de guerre

Elles sont huit, donc, « sélectionnées pour leur travail d’une qualité indiscutable, récompensé par des prix prestigieux, souligne Sylvie Zaidman, directrice du musée et commissaire de l’exposition. Par la force ...

LE LIVRE
LE LIVRE

Femmes photographes de guerre de Gerda Taro et Lee Miller et Christine Spengler et Françoise Demulder et Catherine Leroy et Susan Meiselas et Carolyn Cole et Anja Niedringhaus, Paris Musée, 2022

SUR LE MÊME THÈME

Photographie L’enchantement de Sofie
Photographie Au fil des ruines du rêve soviétique
Photographie Bain de jouvence à La Havane

Aussi dans
ce numéro de Books