Poutine, Prix Nobel de la paix

« Il est rare que, passé un certain âge, de grands chefs d’entreprise écrivent des ouvrages qui ne soient pas des autobiographies », notent Anton Rainer et Volker Weidermann dans le Spiegel. Dirk Rossmann, lui, fondateur de la chaîne de pharmacies du même nom et l’un des hommes les plus riches d’Allemagne (sa fortune est estimée à 3,4 milliards d’euros), a commis un thriller. À 74 ans. Un événement outre-Rhin, où le livre est resté plusieurs ­semaines en tête des ventes. Pour son brio littéraire ? Plutôt grâce à « un budget publicitaire qui se chiffre en millions, l’intervention discrète de plusieurs coauteurs et une stratégie de vente aussi habile qu’effrontée », juge le Spiegel. Le roman met en scène plusieurs grands de ce monde, l’ex-chancelier allemand ­Gerhard Schröder (ami proche de Rossmann), Xi Jinping ou encore ­Kamala Harris. À la fin, Vladimir Poutine obtient le prix Nobel de la paix. L’auteur y caresse l’idée d’une dictature verte pour sauver la planète : un G3, réunissant les États-Unis, la Chine et la Russie, impose au monde ...

LE LIVRE
LE LIVRE

Le neuvième bras de la pieuvre de Dirk Rossmann, Lübbe, 2020

SUR LE MÊME THÈME

Bestsellers À la source du rayonnement de Hawking
Bestsellers Après la défaite, la quête de sens
Bestsellers Un pays pas si gay

Aussi dans
ce numéro de Books