Soutenez l’esprit critique ! Participez à la campagne pour financer notre numéro 100 exceptionnel !

Lu d'ailleurs
Temps de lecture 1 min

Quand l’Allemagne était la Syrie du monde

Faut-il encore présenter Daniel Kehlmann ? En France, peut-être. Outre-Rhin, sûrement pas. En 2005, à tout juste trente ans, il publiait Les Arpenteurs du monde, le plus gros succès pour un roman allemand depuis Le Parfum de Patrick Süskind. Kehlmann  est devenu une star et, depuis, chacun de ses ouvrages est un événement. Son nouveau roman vient de sortir et ne déroge pas à cette règle. D’autant qu’à en croire le critique de Der Spiegel, Volker Weidermann, il s’agirait ni plus ni moins du « meilleur roman qu’il ait jamais écrit ».

Comme Les Arpenteurs du monde, c’est un roman historique. Mais, contrairement à celui-ci, il n’est pas « hyper-ironique ». Il plonge le lecteur, sans distance et de façon brutale, dans cet épisode traumatique de l’histoire allemande que fut la guerre de Trente ans. On y suit notamment le destin tragique de Frédéric V du Palatinat, ce prince protestant qui, en 1619, en acceptant la couronne du royaume de Bohème, précipita l’Europe dans la guerre et fut surnommé le « roi d’un hiver », car c’est à peu près le temps qu’il lui fallut pour tout perdre. Un autre personnage clé, fictif celui-là, est le héros éponyme, Tyll, étrange résurgence de Till l’espiègle, cette figure majeure du folklore allemand, associée d’ordinaire au XVIe siècle, mais que Kehlmann fait ressurgir un siècle plus tard.

« Ce livre réaliste qui déborde d’imagination décrit une époque où l’Allemagne était la Syrie du monde, estime Weidermann. C’est un livre sur le pouvoir des religions, sur un monde de grandes tensions, où une étincelle suffit pour tout embraser. »

 

A lire dans Books : « F » comme famille de faussaires, avril 2014.

 

Chaque matin, la rédaction de Books vous propose de découvrir un livre « lu d’ailleurs ». Pour recevoir le Books du jour inscrivez-vous gratuitement.

LE LIVRE
LE LIVRE

Tyll de Daniel Kehlmann, Rowohlt, 2017

SUR LE MÊME THÈME

Lu d'ailleurs Le travail à l’ère des robots
Lu d'ailleurs Les dangers du consensus scientifique
Lu d'ailleurs Tous égoïstes

Dans le magazine
BOOKS n°98

DOSSIER

Ce que ressentent les animaux

Périscope

La tragédie de l’euro

Art

Quelle était la couleur de la Vénus de Milo ?

par Margaret Talbot

Extraits - Non fiction

« Mon nom est Charles Manson »

Voir le sommaire

Booksletter,
c'est gratuit !

Retrouvez gratuitement la Booksletter
chaque samedi matin dans votre boîte email.