« Éolien: une belle illusion », un numéro spécial de Books à ne pas manquer ! Découvrez son sommaire.

Renard des villes, renard des champs

Depuis quelques années, les renards ont mauvaise presse au Royaume-Uni. Nos voisins d’outre-Manche s’inquiètent de les voir proliférer dans les zones urbaines, en particulier dans les rues de Londres où ils seraient près de 10 000. Nombreux sont les citadins qui n’apprécient guère la compagnie de ces animaux au pelage roux, accusés d’éventrer les poubelles, de propager les maladies, de pousser des cris stridents au milieu de la nuit et de s’attaquer de temps à autre aux humains. Tous ces reproches ne sont pourtant pas tout à fait fondés, objecte Adele Brand dans The Hidden World of the Fox.

Malin comme un renard

Cette écologiste britannique entend réhabiliter les renards en passant en revue leur histoire évolutive, leur physiologie, leur comportement social et leurs diverses représentations dans les mythes et les arts. Brand « se révèle tour à tour lyrique, incisive, drôle et érudite dans ses descriptions de la vie de ces animaux » commente l’écrivaine Vicki Constantine Croke dans The New York Times. Si les villes comptent de plus en plus de renards, c’est parce que ceux-ci disposent d’extraordinaires facultés d’adaptation, souligne l’auteure. Ils sont présents sur quatre continents et s’épanouissent dans des environnements aussi différents que le désert du Thar en Inde ou les forêts tropicales d’Amérique du Sud. D’une grande frugalité, les renards se satisfont d’un rat par jour – ou de son équivalent calorique.

Renards et chats domestiques

«Le livre de Brand fait joyeusement voler en éclats les mythes entourant les renards. Les moutons propagent davantage de maladies, par exemple. Les renards pèsent en moyenne moins lourd que les chats de compagnie, leurs dents et leurs mâchoires ne sont pas aussi redoutables qu’on le croit », pointe le photojournaliste Justin Tallis dans The Times. Et à ceux qui s’alarment du nombre de renards au Royaume-Uni, Brand répond qu’un pays abritant 8 millions de chats peut bien s’accommoder de quelque 430 000 renards. « C’est un caprice très humain d’adorer les animaux en voie d’extinction et d’être agacé par ceux qui nous survivent », conclut-elle avec malice.

À lire aussi dans Books : Le chien, cet inconnu, mars/avril 2018.

LE LIVRE
LE LIVRE

The Hidden World of the Fox de Adele Brand, William Morrow , 2019

SUR LE MÊME THÈME

Lu d'ailleurs La solitude ? C’était mieux avant...
Une critique en règle de la médecine occidentale
Lu d'ailleurs La quête d’Ariana Neumann

Dans le magazine
BOOKS n°106

DOSSIER

L'art de bien décider

Chemin de traverse

16 faits & idées à glaner dans ce numéro

Edito

Mammographie et nucléaire

par Olivier Postel-Vinay

Bestsellers

Pôle magnétique

Voir le sommaire

Booksletter,
c'est gratuit !

Retrouvez gratuitement la Booksletter
chaque samedi matin dans votre boîte email.