Brillez dans les salons ! Avec les 500 faits & idées sélectionnés par la rédaction. Un livre Books Éditions.

Splendeurs et misère du biographe

« Alors c’est vous, qui allez révéler le charlatan que je suis ». C’est par ces mots peu engageants que l’écrivain Samuel Beckett accueillit un jour de novembre 1971 la jeune journaliste américaine qui allait devenir sa biographe. Suite à cette rencontre initiatique, Deirdre Bair s’est penchée pendant sa longue carrière sur la vie de bien d’autres personnalités : celle de Simone de Beauvoir, de l’écrivaine Anaïs Nin, du psychiatre Carl Jung ou encore d’Al Capone. Dans Parisian Lives, elle revient sur les heurs et malheurs de la vie de biographe au prisme de ses relations avec Beckett et Beauvoir.

Obstacles et sous-entendus

« Un fil conducteur traverse le livre : comment les aspirations professionnelles et intellectuelles des femmes sont tournées en ridicule, détournées, punies» commente Parul Sehgal dans The New York Times. En effet, Bair insiste sur les nombreux obstacles qu’elle a dû surmonter lorsqu’elle s’est mis en tête d’écrire la biographie de Beckett : certains doutaient qu’une femme puisse raconter la vie d’un homme, d’autres sous-entendaient qu’elle avait certainement usé de ses charmes pour que l’écrivain irlandais accepte de s’entretenir avec elle, d’autres encore lui confiaient que si le très secret Samuel Beckett avait consenti à se prêter au jeu, c’est parce qu’il ne prenait pas son travail au sérieux et pensait qu’elle ne terminerait pas son livre. Sans compter la résistance passive que lui opposait son sujet lui-même : « Je ne vais ni vous aider, ni vous entraver », a prévenu Beckett lors de leur première entrevue.

Les mémoires du biographe

Avec Simone de Beauvoir, la collaboration fut plus aisée, rapporte la biographe. Sans doute parce que sa rencontre avec l’auteure du Deuxième sexe coïncida avec ce que Bair appelle son « éveil féministe ». Peut-on considérer que Parisian Lives constitue les mémoires de Deirdre Bair ? « En un sens, oui, répond Sophie Madeline Dess dans la Los Angeles Review of Books. D’un bout à l’autre du livre, Bair s’efforce d’entremêler les processus de découverte de son sujet et de découverte de soi ».

 

 À lire aussi dans Books : Apolitique, Samuel Beckett ?, septembre/octobre 2018.

LE LIVRE
LE LIVRE

Parisian Lives: Samuel Beckett, Simone de Beauvoir, and Me de Deirdre Bair, Nan A. Talese, 2020

SUR LE MÊME THÈME

Lu d'ailleurs Les états d’âme d’une gauchiste américaine
La « reine des allocs » a bel et bien existé
Lu d'ailleurs Samuel Pozzi, l’insaisissable « docteur Dieu »

Dans le magazine
BOOKS n°103

DOSSIER

Femmes singulières

Mot manquant

Harga

par Daniel Pennac

Esprit critique

La nouvelle élite féminine

par Olivier Postel-Vinay

Politique

Mamata Banerjee, la « grande sœur » des Bengalais

par Sumana Roy

Voir le sommaire

Booksletter,
c'est gratuit !

Retrouvez gratuitement la Booksletter
chaque samedi matin dans votre boîte email.