Brillez dans les salons ! Avec les 500 faits & idées sélectionnés par la rédaction. Un livre Books Éditions.

Survivre en dix leçons

Dans la perspective d’une catastrophe climatique, faites des confitures.

Il y a un an, plus de la moitié des Tchèques doutaient de la réalité du réchauffement climatique, selon un sondage de l’institut de sociologie de l’Académie des sciences, ce qui faisait de ce pays d’Europe centrale le plus climatosceptique du continent. Les réfugiés ou un attentat de l’organisation État islamique figuraient en tête des préoccupations, selon une enquête de l’agence Media réalisée pour la radio publique.

Depuis, tout a changé. La République tchèque a connu une longue période sans précipitations – sucho (« sécheresse ») a été élu « mot de l’année 2018 » à l’issue de la traditionnelle enquête du quotidien Lidové Noviny. « Par rapport aux années précédentes, l’attention portée aux menaces environnementales et à leurs conséquences sur les récoltes et les déplacements de population a significativement augmenté, analyse le sociologue Daniel Prokop sur le site de Radio Prague. En 2017, seuls 38 % des sondés y voyaient un problème majeur. Ils sont à présent 52 %. »

Selon le psychologue Jan Krajhanzl, le comportement des Tchèques est en train de changer : ils s’installent de plus en plus à la campagne, et de nombreux couples décident de ne pas faire d’enfants. À en croire le succès phénoménal de Ruka noci podaná: Základy rodinné a krizové pripravenosti (« Main tendue à la nuit : les bases pour se préparer aux crises en famille »), ils sont nombreux à se préparer à l’éventualité d’une crise en suivant les préceptes énumérés dans l’ouvrage, tels que « Fais des réserves de nourriture pour au moins trois mois et de céréales pour deux ans », « S’il y a des choses que tu n’as pas les moyens d’acheter, fabrique-les toi-même », « Entretiens de bons rapports avec tes voisins ».

Pour rédiger ce manuel de survie en cas d’inondation, de sécheresse, de panne de courant mais aussi d’épidémie ou de récession économique – premier du genre dans le pays selon le mensuel Pražský Zpravodraj –, le climatologue et philosophe Václav Cílek s’est fait aider par un ingénieur spécialiste des techniques de survie, par un explorateur qui a traversé le Groenland à pied et par un fonctionnaire ayant élaboré des procédures à suivre en cas de catastrophe naturelle.

L’heure serait donc au pessimisme en République tchèque ? Le site d’information Novinky.cz se veut rassurant : « Ce livre n’entend pas paniquer nos concitoyens, mais il leur pose des questions pressantes sur leur autonomie. Combien parmi eux seraient capables d’arpenter leur pays sans voiture ni GPS ? Ce livre vise à montrer que nous vivons dans le luxe et que, plus la société s’y habituera, plus elle sera désarmée. » D’où, selon les auteurs, l’importance de savoir bien choisir ses chaussettes et de faire ses confitures.

LE LIVRE
LE LIVRE

Ruka noci podaná: Základy rodinné a krizové pripravenosti de Václav Cílek, Ferdinand Šmikmátor, Josef Juránek, Lukáš Heinz et Petr Horký, Dokorán, 2018

SUR LE MÊME THÈME

Bestsellers L’homme, cet imprévu
Bestsellers Le jour de la honte
Bestsellers Une ombre à Oslo

Aussi dans
ce numéro de Books

Booksletter,
c'est gratuit !

Retrouvez gratuitement la Booksletter
chaque samedi matin dans votre boîte email.