Transhumanisme : ces Russes qui se rêvent immortels

Ils entendent nous libérer de notre enveloppe corporelle, ressusciter les morts et assurer ainsi le salut de l’humanité. Plus radicaux et plus spiritualistes que leurs homologues américains, les transhumanistes russes renouent avec une tradition révolutionnaire qui remonte au début du xxe siècle.


© Vlada Krassilnikova / Paris Match / Scoop

Chez KrioRus, vous pouvez vous faire cryogéniser le cerveau pour 12 000 dollars ou le corps entier pour 36 000 dollars. Ici, le procédé est testé en 2016 sur un mannequin.

À l’heure où les scientifiques évoquent régulièrement l’extinction de l’espèce humaine, le rêve d’une humanité immor­telle n’est pas pour surprendre. The Future of Immortality, d’Anya Bernstein, est peuplé de Russes qui s’affirment transhumanistes et entendent utiliser la science et la technologie pour reléguer le vieillissement et la mort aux oubliettes de l’histoire. Les mouvements philosophiques et culturels aux contours vagues qu’ils incarnent cherchent rien de moins qu’à « transformer la condition humaine, délivrer l’humanité de ses limites biologiques, étendre la longévité et même parvenir à une véritable immortalité ».   L’auteure, une anthropologue des reli­gions et de la pensée, affirme que les Russes sont enclins à rêver d’immortalité d’une manière plus empreinte de spiritualité que les autres mouvements transhumanistes et qu’ils se situent dans une vraie perspective d’éternité.   Même aux États-Unis, où le mouvement est puissant, plusieurs des figures de proue de la recherche sur la prolongation de la vie humaine telles que Vadim Gladichev, à Harvard, sont originaires de Russie. Le déclin démographique qui a résulté, au lendemain de ...
LE LIVRE
LE LIVRE

The Future of Immortality: Remaking Life and Death in Contemporary Russia de Anya Bernstein, Princeton University Press, 2019

SUR LE MÊME THÈME

Société Pourquoi les universités américaines sont les meilleures
Société Comment 2020 est devenue l’année de la guillotine
Société Dernier hiver à Benidorm

Aussi dans
ce numéro de Books