« Éolien: une belle illusion », un numéro spécial de Books à ne pas manquer ! Découvrez son sommaire.

« Tuez-moi, sinon vous êtes un assassin »

Le 11 février dernier, le gouvernement espagnol a obtenu le feu vert de la Chambre des députés pour lancer l’examen d’un projet de loi reconnaissant le droit à l’euthanasie. Quelques jours plus tôt paraissait en Espagne un petit ouvrage de circonstance, Morir o no morir (« Mourir ou ne pas mourir ») de Jordi Ibáñez Fanés. Poète, essayiste et romancier, Ibáñez Fanés enseigne l’esthétique et la philosophie à l’université Pompeu Fabra de Barcelone. Dans Morir o no morir, il « aborde dans une langue élégante et érudite une question qui conditionne l’existence de tout être humain : celle de la fin de vie », observe Juan Luis Cebrián, dans les colonnes du quotidien El País.

Envisager notre propre mort

Ibáñez Fanés n’examine pas seulement les problématiques liées à l’euthanasie, mais s’intéresse aussi aux rites observés en période de deuil, aux perceptions du suicide à travers les âges et à notre répugnance toute moderne à envisager notre propre finitude. Galvanisées par les progrès de la biomédecine, nos sociétés contemporaines lorgnent avec envie du côté de l’immortalité, pointe l’auteur. Quant à la mort, qui faisait jadis l’objet de tant de rituels, elle est désormais devenue taboue.

Euthanasie et bien mourir

« Ibáñez Fanés croise les points de vue historique, philosophique et moral, depuis la conception médiévale du “bien mourir” jusqu’à l’idée bourgeoise de legs, d’espoir en un futur meilleur pour la génération à venir, qui autrefois donnait du sens à la mort mais qui aujourd’hui n’y parvient plus », commente le critique Miguel Cano dans le magazine El Cultural. Si Ibáñez Fanés ancre sa réflexion sur les travaux de philosophes comme Epicure ou Foucault, il fait également la part belle à la littérature. Ainsi cite-t-il Kafka qui, alors qu’il se mourait de la tuberculose, aurait apostrophé son médecin : « Tuez-moi, sinon vous êtes un assassin ».

À lire aussi dans Books : Vieillir : à partir de quand la vie ne vaut plus la peine d’être vécue ?, novembre 2019.

LE LIVRE
LE LIVRE

Morir o no morir. Un dilema moderno de Jordi Ibáñez Fanés, Anagrama, 2020

SUR LE MÊME THÈME

Chez les fous furieux du Web
Le monde perdu de Pilar Quintana
Éloge de l’imagination

Dans le magazine
BOOKS n°106

DOSSIER

L'art de bien décider

Jadis & naguère

Spinoza, ou le bonheur à peu de frais

par Jean-Louis de Montesquiou

Histoire

Les amants d’Auschwitz

par Keren Blankfeld

Périscope

Halina Konopacka, la championne

Voir le sommaire

Booksletter,
c'est gratuit !

Retrouvez gratuitement la Booksletter
chaque samedi matin dans votre boîte email.