Un virus nommé bêtise

Qu’est-ce qui pousse une psychiatre en vue, experte judiciaire dans plusieurs faits divers retentissants, à écrire sur la bêtise ? Heidi Kastner s’est fait connaître en 2008 en Autriche à l’occasion de l’affaire Josef Fritzl, cet homme qui avait séquestré sa fille pendant vingt-quatre ans et lui avait fait plusieurs enfants. Son domaine, n’est-ce pas plutôt le mal ? En bonne platonicienne, elle estime que les deux phénomènes sont souvent liés : on commet souvent l’irréparable par simple bêtise, et celle-ci, à l’en croire, serait responsable de bien plus de dégâts dans l’histoire humaine que toutes les armes et tous les virus réunis. « La stupidité, ce n’est pas d’être incapable de calculer cinq fois douze, mais d’entreprendre une action dommageable pour tout le monde, explique-t-elle à Die Zeit. En règle générale, les actions stupides ne sont pas orientées vers l’avenir – ou, si elles le sont, elles ne le sont qu’à très court terme. » Dans son livre, sorti fin 2021 et qui, en avril, en était déjà à ...

LE LIVRE
LE LIVRE

Dummheit de Heidi Kastner, Kremayr & Scheriau Verlag, 2021

SUR LE MÊME THÈME

Bestsellers Un tournant introspectif
Bestsellers Un roman monstre
Bestsellers Aux origines de la violence

Aussi dans
ce numéro de Books