Une deuxième vie pour les espèces éteintes ?
par Une deuxième vie pour les espèces éteintes ?
Temps de lecture 1 min

Une deuxième vie pour les espèces éteintes ?

Écrit par publié le le 21 février 2018

Dans Rise of the Necrofauna, Britt Wray, une biologiste de l’université de Copenhague, s’intéresse à un sous-champ scientifique encore marginal : la dé-extinction. « Le terme dé-extinction, dans son usage le plus répandu, suggère qu’il soit possible d’inverser un processus d’extinction. Cette idée, cependant, est fausse », clarifie l’auteur. Par le biais du clonage, du croisement sélectif ou de la modification génétique, il ne s’agit pas de ramener à la vie une créature sous sa forme ancienne. L’objectif est plutôt de créer des hybrides génétiquement proches d’espèces éteintes.

Par exemple, des essais sont en cours pour tenter d’implanter des séquences ADN prélevées sur une dent de mammouth dans une cellule issue d’un éléphant. Cette cellule sera ensuite insérée dans un ovule d’éléphant et inséminé dans une mère-porteuse. L’animal qui naîtrait de cette expérience serait donc à mi-chemin entre l’éléphant et le mammouth.

La plus grande objection opposée à la dé-extinction « est qu’il s’agit d’un projet sensationnaliste, qui détourne l’attention du vrai travail de conservation et sape les efforts entrepris pour protéger les espèces menacées », analyse James McConnachie dans The Times. Wray souligne également qu’il est difficile de prévoir l’impact sur l’écosystème que pourrait avoir la réintroduction d’espèces anciennement éteintes. Par ailleurs, ressusciter une espèce sans intervenir sur les conditions environnementales qui l’ont conduite à l’extinction se révèlerait être un projet dérisoire. En l’espace de quelques générations, le dernier spécimen disparaitrait à nouveau.

 

A lire dans Books : Qui a exterminé le pigeon migrateur ?, octobre 2011.

 

Chaque matin, la rédaction de Books vous propose de découvrir un livre « lu d’ailleurs ». Pour recevoir le Books du jour inscrivez-vous gratuitement.

 

0
Commentaire

écrire un commentaire