Une histoire anarchiste de l’humanité

Le dernier livre de l’anthropologue David Graeber est une démonstration enthousiaste et iconoclaste de la diversité politique des premières sociétés préétatiques.


Selon Graeber, de nombreuses tribus d’Amazonie (ici, scène de pêche dans un lac près de Codajás) avaient des structures de pouvoir différentes selon les saisons.

«Mon cerveau est tout endolori de stupé­faction engourdie ». En twittant le 6 août 2020 cette phrase inspirée des paroles d’une chanson des Doors, David Graeber, célèbre socio-anthropologue et militant anarchiste, partageait sa joie d’avoir mis le point final à son livre Au commencement était… Un projet ambitieux sur lequel il a travaillé en collaboration avec l’archéologue britannique David Wengrow pendant plus de dix ans. Un mois plus tard, le monde apprenait sa mort brutale à Venise, à l’âge de 59 ans. Considéré comme « le mouton noir de l’anthropologie universitaire » en raison de ses positions anarchistes, rappelle George Scialabba dans The New Republic, Graeber s’est vu refuser la titularisation et a été évincé de l’université Yale, où il dispensa des cours entre 1998 et 2007, avant d’enseigner à la London School of Economics. Figure de proue du mouvement Occupy Wall Street, il est l’auteur de plusieurs ouvrages qui ont eu un retentissement mondial, parmi lesquels Dette. 5 000 ans d’histoire et Bullshit Jobs (Les Liens qui libèrent, 2013 et 2018). Paru quasi simultanément en Grande-Bretagne, aux États-Unis et en France, Au ...

LE LIVRE
LE LIVRE

Au commencement était… Une nouvelle histoire de l’humanité de David Graeber et David Wengrow, Les Liens qui libèrent, 2021

SUR LE MÊME THÈME

Bestsellers La révolution à rebours
Bestsellers Si l’Antiquité grecque m’était contée
Bestsellers Sous les pavés, l’esclavage

Aussi dans
ce numéro de Books