Vivre et mourir 
à Gaza

Vivre et mourir 
à Gaza

Mohammed Baroud est né dans les années 1930 à Beit Daras, un village palestinien conquis en juillet 1948 par les troupes sionistes. Ses habitants ont fui vers Gaza et Hébron, emportant avec eux leurs clés, leurs actes de propriété et de petits sacs remplis de la terre du village.

Publié dans le magazine Books, novembre 2010.
Mohammed Baroud est né dans les années 1930 à Beit Daras, un village palestinien conquis en juillet 1948 par les troupes sionistes. Ses habitants ont fui vers Gaza et Hébron, emportant avec eux leurs clés, leurs actes de propriété et de petits sacs remplis de la terre du village. Soixante ans plus tard, le fils de Mohammed, le journaliste Ramzy Baroud, rédacteur en chef du quotidien en ligne indépendant The Palestine Chronicle, enchevêtre l’histoire de sa famille, de Gaza et du peuple palestinien tout entier dans « l’un des meilleurs livres jamais écrits sur la tragédie palestinienne », selon Robin Yassin-Kassab sur le site Asia Times.
   On voit Mohammed apprendre la vie de réfugié dans un camp…
Pour lire la suite de cet article, JE M'ABONNE, et j'accède à l'intégralité des archives de Books.
Déjà abonné(e) ? Je me connecte.
Imprimer cet article
0
Commentaire

écrire un commentaire