Freud et la cocaïne
par Olivier Postel-Vinay

Freud et la cocaïne

Les concepts fondateurs de la psychanalyse semblent avoir été fortement imprégnés de poudre blanche.

20417-b1711c Publié dans le magazine Books, mai 2012. Par Olivier Postel-Vinay
Déjà évoqué par Books (« L’âge d’or de la cocaïne », n° 26, octobre 2011), le livre de Howard Markel est jugé un peu trop révérencieux à l’égard de Freud par un vétéran des « guerres freudiennes », Frederick Crews. Professeur émérite à l’université de Berkeley, Crews a édité l’un des plus savoureux classiques du genre, trop sulfureux pour être traduit en français (1). Dans la New York Review of Books, il apporte de l’eau au moulin d’une thèse formulée dans les années 1980 par un autre spécialiste et contempteur de Freud, Peter Swales : la cocaïne a été le moteur de sa théorie de la libido. Selon Ernest Jones, le biographe autorisé de Freud, celui-ci a fait usage de la drogue « pendant quinze ans, avec des interruptions ». Il faut distinguer deux périodes principales. La première concerne les années 1884-1887, quand le jeune médecin viennois est encore à la recherche de moyens pour subvenir à ses besoins et offrir un mariage décent à sa fiancée Martha Bernays. Ayant lu dans un journal médical américain financé par une entreprise pharmaceutique commercialisant la cocaïne que celle-ci avait de nombreuses vertus, en particulier celle de libérer de la dépendance à la morphine, il voit une opportunité. « Un seul coup de chance de ce genre pourrait suffire à nous permettre de nous installer », écrit-il à Martha. Il convainc son ami le neurologue Ernst Fleischl, morphinomane, de recourir à la cocaïne et continue à lui en fournir jusqu’à ce que celui-ci sombre dans une psychose due à la double toxicomanie ainsi…

Découvrez la Booksletter !

Inscrivez-vous à la Booksletter et bénéficiez d'un mois d'abonnement Web gratuit !
Déjà abonné ? connectez-vous !
Imprimer cet article
0
Commentaire

écrire un commentaire

NOUVEAU ! Découvrez le Books du jour !
Chaque matin, un nouveau livre chroniqué dans votre boîte email.