Soutenez la presse indépendante ! Abonnez-vous à Books, à partir de 8€/mois.

Bangladesh magique

Salué comme un événement littéraire dans toute l’Asie du Sud, Babu Bangladesh! restera le « brillant premier et dernier roman » d’un auteur bangladais mort accidentellement en 2018 à 43 ans, juste après avoir terminé son manuscrit, note l’hebdomadaire indien Outlook. Les critiques comparent le livre aux Enfants de minuit, de Salman Rushdie, qui avait marqué l’émergence de l’Inde contemporaine sur la scène littéraire internationale en 1981. Rien de moins.

 

Ce roman anglophone foisonnant rappelle également par son réalisme magique les œuvres de García Márquez et de Vargas Llosa. Il s’agit en effet de l’« épopée imaginaire » du Bangladesh depuis sa naissance douloureuse en 1971. Autour du personnage énigmatique de Babu, Numair Atif Choudhury raconte ce Bengale oriental auparavant partie intégrante du Pakistan, marqué par la violence de la guerre d’indépendance – « période cruciale et sanglante », souligne le journaliste Arnav Das Sharma sur le site d’information indien Scroll.in – et par le déchaînement des catastrophes naturelles. Dans ce roman polyphonique, le majes­tueux Jatiya Sangsad Bhaban (le Parlement du Bangladesh) est un personnage à part entière, tandis qu’un banian magique apporte son ombre bienfaisante aux mili­tants indépendantistes.

LE LIVRE
LE LIVRE

Babu Bangladesh! de Numair Atif Choudhury, Fourth Estate, 2019

SUR LE MÊME THÈME

Périscope Fauchés et inconnus
Périscope Mères jalouses
Périscope Le sexe faible, vraiment ?

Aussi dans
ce numéro de Books

Booksletter,
c'est gratuit !

Retrouvez gratuitement la Booksletter
chaque samedi matin dans votre boîte email.