Chronique d’une occupation

Un grand photographe japonais porte un regard d’amour et de haine sur l’occupation américaine de l’archipel. Un travail exceptionnel sur la relation singulière qui unit les deux pays depuis la Seconde Guerre mondiale.

« Au moment de la défaite, en 1945, ayant perdu mon foyer, vêtu de loques, après des jours passés à avoir faim, j’ai prononcé mes premiers mots d’anglais : “Donne-moi.” J’avais 15 ans. Quand j’ai tendu la main, les soldats américains m’ont passé des chewing-gums et du chocolat. J’ai rencontré l’Amérique de cette manière, comme le pays étranger qui se présentait sous la forme d’une armée d’occupation. » Shomei Tomatsu, le célèbre photographe japonais de l’après-guerre, a consacré une grande partie de sa vie et de son œuvre à explorer cette rencontre. Entre la fin des années 1950 et la fin des années 1960, notamment, il a arpenté les bases américaines et les villes qu’elles avaient fait pousser. L’esprit profondément partagé : « Je dis toujours que ma série sur l’occupation est à la frontière de l’amour et de la haine », aimait rappeler le photographe, mort en 2012. Cette nouvelle compilation de ces images, pour la première rassemblées dans un livre, traduit parfaitement l’ambivalence de ses sentiments et la relation de paternalisme complexe qu’entretiennent Japonais et Amé...
LE LIVRE
LE LIVRE

Chewing Gum and Chocolate de Shomei Tomatsu, Aperture, 2014

SUR LE MÊME THÈME

Portfolio Ces prunelles pâles qui me contemplent fixement
Portfolio Les deux sœurs
Portfolio Le week-end des « filles manquées »

Aussi dans
ce numéro de Books