Constat d’échec

Constat d’échec

Un journaliste économique reproche à son pays de ne pas avoir su développer une industrie prospère.

Publié dans le magazine Books, juin 2015.
Pour caractériser le récent essai de l’économiste Mihir S. Sharma, l’hebdomadaire Outlook évoque « la plus longue notice nécrologique jamais écrite sur l’Inde ». Voilà qui tranche avec les ouvrages d’autosatisfaction. « Sur quoi repose notre prétendue réussite économique ? Sur la finance et les technologies de l’information. Mais ces secteurs se sont développés sans l’action de l’État, grâce à son inaction même », résume Vir Sanghvi dans le quotidien Hindustan Times. Travaillant pour l’un des principaux journaux économiques du pays, Sharma reproche à l’État d’avoir laissé passer les occasions de développer son industrie, seule capable de fournir des emplois décents à une population en pleine croissance. Par contraste, explique-t-il, même le Bangladesh a su développer son secteur textile. Provocateur, l’auteur va même jusqu’à ouvrir son livre sur une attaque en règle du Mahatma Gandhi, premier responsable, selon lui, de l’austérité qui grèverait le développement économique du pays depuis des décennies.

Découvrez la Booksletter !

Inscrivez-vous à la Booksletter et bénéficiez d'un mois d'abonnement Web gratuit !
Déjà abonné ? connectez-vous !
Imprimer cet article
0
Commentaire

écrire un commentaire