Books c’est aussi deux newsletters gratuites ! Inscrivez-vous !

Contre le cinéma d’auteur

Les plus cinéphiles d’entre nous diront toujours préférer les films de Bergman aux blockbusters hollywoodiens. Et, s’il nous arrive d’aller voir les dernières aventures des superhéros Marvel, nous en concevons un plaisir coupable. La raison ? Nous suspectons – à tort, selon le critique espagnol Pedro Vallín – que les superproductions américaines servent d’instrument d’endoctrinement au service de l’impérialisme américain et de l’idéologie capitaliste.

 

¡Me cago en Godard! (« J’emmerde Godard ! ») vise à « dyna­miter une idée absolument fausse mais très répandue chez les critiques selon laquelle le cinéma européen, et particulièrement le cinéma d’auteur, est plus progressiste que le cinéma américain, qui serait réactionnaire ou néo­libéral », explique Vallín au quotidien La Vanguardia.

 

Il soutient que le cinéma européen, de la nouvelle vague aux films de l’Autrichien Michael Haneke, reflète bien plus les idéaux bourgeois qu’Hollywood. Vous y verrez des « nantis qui vivent dans des appartements immenses et se lamentent sur leur jeunesse perdue, des problèmes de pays riches », ironise Vallín dans le quotidien en ligne El Confidencial. Les protagonistes des films américains à grand spectacle, en revanche, sont souvent engagés dans des luttes pour l’émancipation ou la justice.

LE LIVRE
LE LIVRE

¡Me cago en Godard! de Pedro Vallín, Arpa Editores, 2019

SUR LE MÊME THÈME

Périscope Deux familles argentines dans l'atroce XXe siècle
Périscope La Vierge d’Oława
Périscope Bangladesh magique

Aussi dans
ce numéro de Books

Booksletter,
c'est gratuit !

Retrouvez gratuitement la Booksletter
chaque samedi matin dans votre boîte email.