Derviches conteurs

Les Mille et Une Nuits forment un ensemble de contes aussi célèbre que mal défini. Selon les éditions, certaines histoires apparaissent, d’autres ne s’y trouvent plus. Cette malléabilité ne gêne pas le lecteur. Et pour cause : il est plongé dans un monde lui-même étrangement malléable, où les époques et les contrées se mêlent et se chevauchent. Les Aventures des quatre derviches appartiennent à la même tradition : le héros du récit-cadre est un sultan turc, et les histoires que les quatre derviches du titre et lui vont se raconter (en une seule nuit) se situent aussi bien à Bassora, Bagdad et Damas qu’à Constantinople. Mais « les personnages, leurs coutumes, leurs cérémonies, leurs habitudes alimentaires, tout cela est bien indien », note Mushirul ­Hasan dans India Today. Le livre ­aurait été composé à ­Delhi au XIVe siècle par le grand poète Amir Khusro. En persan, car c’était la langue de culture du nord de l’Inde à l’époque. Au tout début du XIXe siècle, un employé indien de l’East India Company à Calcutta, Mir Amman, l’a remanié en ...
LE LIVRE
LE LIVRE

Les Aventures des quatre derviches de Mir Amman, Phébus, 207

SUR LE MÊME THÈME

En librairie Jeunesse dorée japonaise
En librairie Pour un politiquement incorrect de gauche
En librairie Chronique d’un fiasco

Aussi dans
ce numéro de Books