Il vous manque un numéro de Books ? Complétez votre collection grâce à notre boutique en ligne.

Du poids des boutons

Longueur des vêtements, hauteur des bordures de fourrure, poids des boutons, nombre d’invités, quantité de cierges aux cérémonies et de viande autorisée à table… Pendant plus de cinq siècles, de la fin du Moyen Âge au début de l’époque moderne, un corpus de normes a tempéré l’exhibition du luxe en Italie et en Europe, établissant avec une extrême précision ce qui était convenable ou pas. Chacun devait donner de soi une image conforme à sa condition sociale, les femmes les premières, explique la médiéviste Maria Giuseppina Muzzarelli, spécialiste de l’histoire du patrimoine culturel et de la mode à l’université de Florence. Dans Le Regole del lusso, elle invite à « un voyage dans le temps et les tentatives de modérer l’ostentation de la richesse, dans une tension permanente entre les désirs des individus ou des groupes, et les limites imposées par la société », écrit ­Massimo Marino dans Il Corriere di Bologna. Pour l’historienne, ces règles de savoir vivre et paraître sont sans doute aux origines de la conscience que nous avons de la consommation et ne sont pas sans rappeler les débats contemporains sur la sobriété.
Toutefois, observe malicieusement Claudio Giunta dans le quotidien Il Foglio, ces normes d’antan exprimaient une « idée de vertu qui n’était que conformisme, exigence de faire profil bas ». « Or l’horizon de ce comportement, poursuit-il, c’est Mao avec son uniforme gris et tout ce que cela implique pour la liberté de pensée. Il faut s’en souvenir, et bénir le droit au mauvais goût chaque fois que nous maudissons la frénésie d’ostentation. »

LE LIVRE
LE LIVRE

Le regole del lusso. Apparenza e vita quotidiana dal Medioevo all’età moderna (« Les règles du luxe. Apparence et vie quotidienne du Moyen Âge à l’époque moderne ») de Maria Giuseppina Muzzarelli, Il Mulino, 2020

SUR LE MÊME THÈME

Périscope Un emploi du temps chargé
Périscope Chroniques du Kerala
Périscope Bon voisinage ?

Aussi dans
ce numéro de Books

Booksletter,
c'est gratuit !

Retrouvez gratuitement la Booksletter
chaque samedi matin dans votre boîte email.