« Éolien: une belle illusion », un numéro spécial de Books à ne pas manquer ! Découvrez son sommaire.

Éloge de l’oisiveté

Iñaki Uriarte s’est promis de ne jamais travailler. Depuis qu’il a fini ses études, il passe son temps à lire, à dialoguer avec son chat Borges et à regarder les passants, assis à la terrasse d’un café de ­Bilbao. Mais un jour de 1999, cloué sur un lit d’hôpital, il commence à tenir un journal.

 

L’exercice lui plaît et, même après son rétablissement, il continue de documenter son quotidien. La publication, en 2010, du premier volume de son journal lui vaut une pluie d’éloges de la part de grands noms des lettres espagnoles tels qu’Enrique ­Vila-Matas. « Peut-être parce que [Iñaki Uriarte] est quelqu’un qui lit, qui observe, qui ne connaît pas le stress vital, quelqu’un d’intelligent, qui sait distiller des réflexions justes », note le journaliste Llàtzer Moix dans le quotidien barcelonais La Vanguardia.

 

Deux autres volumes sont parus en 2011 et 2015, et les trois viennent d’être réunis dans une édition complète (les éditions Séguier en ont publié en 2019 une sélection sous le titre Bâiller devant Dieu). On y trouve pêle-mêle des réflexions sur la littérature, des portraits ironiques de figures intellectuelles espagnoles et des descriptions de ces petits moments que seuls les oisifs prennent le temps d’observer.

LE LIVRE
LE LIVRE

Diarios. Edición completa seguida de un epílogo de Iñaki Uriarte, Pepitas de calabaza, 2019

SUR LE MÊME THÈME

Périscope Le pays où l'argent tombe du ciel
Périscope Punir et exécuter
Périscope Halina Konopacka, la championne

Aussi dans
ce numéro de Books

Booksletter,
c'est gratuit !

Retrouvez gratuitement la Booksletter
chaque samedi matin dans votre boîte email.