En toute humilité, c’est problématique

Un livre, une chanson, un plat, une série, une photo, un parking… Tout, aujourd’hui, peut devenir « problématique ». Qu’est-ce à dire ?

«L’humilité n’est souvent qu’une feinte soumission, dont on se sert pour soumettre les autres […] ; un artifice de l’orgueil qui s’abaisse pour s’élever », disait La ­Rochefoucauld. On croyait l’affaire réglée, mais l’humilité ne manque pas aujourd’hui de défenseurs, comme en témoigne la sortie d’une nouvelle somme philosophique sur le sujet. En 515 pages et 41 contributions des meilleurs spécialistes de la question, ce « manuel de philosophie de l’humilité » fournit un impressionnant survol de tout ce qui concerne cette si précieuse vertu, de sa place dans l’histoire de la philosophie et de la religion, de ses rapports à l’éthique et à la connaissance, de ses approches en politique et en psychologie, jusqu’à son rôle dans les phénomènes de radicalisation et sur les réseaux sociaux. Un programme aussi impressionnant qu’ambitieux, qu’il serait du reste prétentieux de vouloir résumer ici1.

Disons simplement que l’entreprise soulève quelques questions intéressantes. Par exemple, un ouvrage réservé aux spécialistes, hors de ...

SUR LE MÊME THÈME

Chronique Contre l’indifférence
Chronique La poésie sur écran brillant
Chronique Un palais des glaces idéologique

Aussi dans
ce numéro de Books