Exxon, l’empire se réinvente

On prête au géant pétrolier un immense pouvoir occulte. Ses actions de lobbying, ses subsides aux partis politiques, ses investissements dans des États fragiles lui confèrent une influence inouïe sur l’Amérique et sur le monde. Mais jamais la première entreprise mondiale ne le serait devenue sans l’intelligence du long terme de ses dirigeants, qui préparent désormais l’après-pétrole.

ExxonMobil, la première entreprise mondiale – et la plus rentable – a l’habitude des rôles de méchant. Chaque fois que les Américains frappés de plein fouet par la récession subissent une nouvelle flambée des tarifs de l’essence, les profits du géant pétrolier flambent plus encore. Les prix records à la pompe en 2008 expliquent ainsi largement les 45 milliards de dollars de bénéfices enregistrés cette année-là par ExxonMobil, les plus élevés de l’histoire du capitalisme. L’entreprise joue également un rôle démesuré dans la politique américaine – comme on peut s’y attendre de la part de toute firme faisant des dizaines de milliards de profits. Depuis 1998, ExxonMobil a injecté 9,4 millions de dollars dans les campagnes présidentielles et législatives – dont 87 % en faveur du Parti républicain –, et dépensé 169 millions en campagnes de lobbying à Washington. Le géant est par ailleurs responsable du grand bain de pétrole brut pris en 1989 par les loutres de mer d’Alaska, a longtemps payé des scientifiques extérieurs pour répandre sciemment le doute sur le réchauffement climatique, et son ancien président était l’un ...
LE LIVRE
LE LIVRE

Empire Privé de Exxon, l’empire se réinvente, Penguin Press

SUR LE MÊME THÈME

Economie Un économiste bien peu orthodoxe
Economie Le management laxiste de Netflix
Economie Les artères géantes de l’économie mondiale

Aussi dans
ce numéro de Books